Précarité hydrique et développement local dans la commune urbaine de Téra, Niger

par Yayé Moussa

Thèse de doctorat en Géographie

Sous la direction de Dominique Laffly et de Abdou Bontianti.

Soutenue le 16-01-2018

à Toulouse 2 en cotutelle avec l'Université de Niamey , dans le cadre de École doctorale Temps, Espaces, Sociétés, Cultures (Toulouse) , en partenariat avec Géographie de l'environnement (Toulouse) (laboratoire) .

Le président du jury était Catherine Baron.

Le jury était composé de Dominique Laffly, Abdou Bontianti, Sylvie Clarimont, Didier Orange, Frédéric Bonneaud, Issa Abdou Yonlihinza.

Les rapporteurs étaient Sylvie Clarimont, Didier Orange.


  • Résumé

    Au Niger, la maîtrise des ressources en eau demeure toujours un défi majeur après plus de 50 ans de politique hydraulique. Les investissements réalisés durant la Décennie Internationale de l’Eau Potable et de l’Assainissement (1981-1990) et les Objectifs du Millénaire pour le Développement (2000-2015) n’ont pas pu couvrir les besoins énormes en eau. Le déficit en infrastructures se pose au niveau de toutes les composantes du secteur de l’hydraulique. Les besoins en eau de plus en plus croissants et l’insuffisance des investissements publics pour y faire face expliquent ce sous-équipement en infrastructures hydrauliques. Au niveau de la commune urbaine de Téra, au-delà de la forte croissance démographique et de l’insuffisance des investissements dans le secteur de l’eau, il faut ajouter les contraintes climatiques et hydrogéologiques dans l’analyse de la situation hydraulique. Dans la ville de Téra, la précarité hydrique est due à un déficit considérable de production d’eau et à un réseau de distribution d’eau inadapté au site de la ville. Ainsi, de décembre à août, les trois quarts de la ville, principalement les quartiers Carré, Résidence, Douane, TP et Guenobon restent sans être desservis en eau. En milieu rural, l’insuffisance des points d’eau, leur localisation par rapport aux villages et le temps de rétention assez court (3 à 4 mois) des plans d’eau entraînent une situation d’extrême précarité hydrique qui bouleverse la vie socio-économique. En ville comme en campagne, en dépit des différences territoriales et des modalités d’accès à l’eau, les populations vivent le même niveau de précarité hydrique et y apportent les mêmes types de solutions. Elles recourent ainsi aux points d’eau traditionnels et développent une solidarité hydraulique à travers la mutualisation des points d’eau entre quartiers, entre villages et entre ville-villages. Mais, avec cette situation hydraulique particulièrement précaire réduisant systématiquement la pratique des activités économiques et la satisfaction des besoins humains fondamentaux, les défis de développement local deviennent de plus en plus lourds pour la commune urbaine de Téra.

  • Titre traduit

    Hydrous precariousness and local development in the urban district of Tera, Niger


  • Résumé

    In Niger, water resource management remains a major challenge after more than 50 years of water policy. Thus, the investments carried out during the International Decade of Driking Water and Sanitation (1981-1990) and the Millennium Development Goals (2000-2015) could not meet the enormous needs of water. The infrastructure deficit is being faced by all components of the hydraulic sector. The growing demand for water and insufficient public investment to meet it explain this under-equipment in water infrastructure. At the level of the urban district of Tera, in addition to the strong demographic growth and insufficient investments in the water sector, climatic and hydrogeological constraints must be added to the analysis of the hydraulic situation. In the city of Tera, the hydrous precariousness is due to a considerable lack of water production and an inadequate water distribution network at the city site. Thus, from december to august, three-quarters of the city, mainly the Carré, Résidence, Douane, TP and Guenobon neighbourhoods remain underserved. In rural areas, the insufficiency of water supply points, their location in relation to villages to the villages and the rather short time of retention (3 à 4 months) of lakes defines a situation of extreme hydrous precariousness which affects the socio-economic life. In town as in the countryside, despite the territorial differences and water access methods, the populations face the same level of hydrous precariousness and adopt the same types of solutions. Thus, they resort to the traditional water supply points and develop a hydraulic solidarity through the mutualisation of water supply points between districts, villages, villages and city. However, with this particularly precarious hydraulic situation systematically reducing the practice of economic activities and the satisfaction of the fundamental human needs, the challenges of local development become increasingly heavy for the urban district of Tera.


Il est disponible au sein de la bibliothèque de l'établissement de soutenance.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse\u00a0?

  • Bibliothèque : Université Toulouse Jean Jaurès. Bibliothèque électronique.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.