Etude des conséquences d’un gain de fonction de Sting chez la souris : modèle STING V154M/WT

par Delphine Bouis

Thèse de doctorat en Immunologie

Sous la direction de Pauline Soulas-Sprauel.

Le président du jury était Jean-Philippe Herbeuval.

Le jury était composé de Jean-Luc Imler, Despina Moshous.

Les rapporteurs étaient Jean-Philippe Herbeuval, Ana Cumano.


  • Résumé

    Des mutations gains de fonction du gène STING chez l’Homme (telles que V155M) déclenchent une pathologie autoinflammatoire sévère de type interféronopathie, le SAVI (Sting associated vasculopathy with onset in infancy), une vasculopathie associée à une fibrose pulmonaire et des symptômes lupus-like. Afin de comprendre la physiopathologie du SAVI, nous avons généré un modèle murin porteur de la mutation correspondante grâce à la technologie CRISPR/Cas9. Ces souris STING V154M/WT développent un phénotype SCID (déficit immunitaire combiné sévère) avec diminution des LT, des LB et des NK en périphérie, et une expansion du compartiment myéloïde. Ce défaut de développement est observé précocement dès le stade pré-proB dans la moelle osseuse, et au stade DN2 dans le thymus, et semble intrinsèque aux cellules hématopoïétiques. De plus, ces souris présentent une hypogammaglobulinémie sévère. Les LT et LB matures présentent également des défauts intrinsèques. Enfin, les souris présentent une signature IFN, mais leur phénotype SCID est IFN de type I-indépendant. Ces résultats mettent en évidence un rôle important de STING dans le développement lymphoïde.

  • Titre traduit

    Studying consequences of Sting Gain-of-function in mice : STING V154M/WT mouse model


  • Résumé

    In humans, point mutations in STING gene, such as V155M, lead to a severe autoinflammatory disease called SAVI (Sting associated vasculopathy with onset in infancy), classified as interferonopathy and characterized by vasculopathy, pulmonary fibrosis and a lupus-like pathology. In order to better understand the pathophysiology of SAVI, we generated a mouse model with the corresponding mutation, using CRISPR/Cas9 technology. These STING V154M/WT mice develop a SCID (severe combined immunodeficiency disease) with decrease of peripheral T, B and NK cells, and expansion of myeloid compartment. This defect seems to be present since the early stages, i.e. pre-proB cells stage in bone marrow and DN2 stage in thymus, and seems intrinsic to hematopoiectic cells. In addition, these mice present a strong hypogammaglobulinemia. Mature T and B cells also present intrinsic defaults. Finally, these mice present an IFN signature but their phenotype is independent of the IFN pathway. These results highlight an important role of STING in lymphoid development.


Il est disponible au sein de la bibliothèque de l'établissement de soutenance.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse\u00a0?

  • Bibliothèque : Université de Strasbourg. Service commun de la documentation. Bibliothèque électronique 063.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.