Zāwiya et soufis dans le Pont intérieur, des Mongols aux Ottomans : contribution à l’étude des processus d’islamisation en Anatolie médiévale (XIIIe-XVe siècles)

par Maxime Durocher

Thèse de doctorat en Théorie et pratique de l'archéologie

Sous la direction de Jean-Pierre Van Staëvel.

Le président du jury était Mehmet Baha Tanman.

Le jury était composé de Alexandre Papas, Judith Pfeiffer, Ioanna Rapti.


  • Résumé

    Alors que le rôle du soufisme dans les processus d’islamisation de l’Anatolie à l’époque tardo-médiévale a été étudié depuis le début du XXe siècle, l’architecture des pôles de dévotion, dénommés zāwiya dans les sources textuelles, est longtemps restée à la marge de l’historiographie de l’architecture islamique en Anatolie. Les prospections archéologiques dans le Pont intérieur (Anatolie septentrionale) et les recherches dans les archives d’Istanbul et d’Ankara ont permis de rassembler un important corpus de sites et de sources documentaires qui y sont liées, majoritairement des chartes de fondation (waqfiyya). Cet ensemble concerne la période comprise entre la conquête mongole de l’Anatolie en 1243 et l’intégration progressive du Pont intérieur dans le giron de l’Empire ottoman durant le premier quart du XVe siècle. La thèse propose une étude multiscalaire de ces corpus complémentaires afin de comprendre la place de ces institutions et des communautés qu’elles hébergent dans les processus d’islamisation, entendu dans un sens large, qui touchent l’Anatolie durant cette période. La première partie étudie ainsi l’évolution de l’architecture de ces monuments dont le caractère polyfonctionnel est révélé par l’étude des waqfiyya. Dans un second temps, la thèse s’attache à analyser les modalités d’implantation des zāwiya, en ville et à la campagne, ainsi que leurs assises économiques. Enfin, la troisième partie questionne la formation de réseaux soufis aux échelles régionales et micro-locales. Le rôle de ces pôles de dévotion dans la transformation d’une topographie chrétienne du sacré préexistante est également exploré à partir de l’étude des remplois antiques et byzantins.

  • Titre traduit

    Zāwiyas and Sufis in the Inner Pontos from the Mongols to the Ottomans : contribution to the study of Islamisation in Medieval Anatolia (13th-15th century)


  • Résumé

    While Sufism and its role in the Islamization process of late-medieval Anatolia was studied since the early 20th Century, the architecture of dervish lodges, commonly named zāwiya in written sources, was neglected for a long time in the historiography of Islamic architecture in Anatolia. Archaeological surveys in the Inner Pontos region (Northern Anatolia) and research in the archives at Istanbul and Ankara have brought together an important corpus of sites and documentary sources related to these buildings, mostly endowment deeds (waqfiyya). This corpus covers the period between the Mongol conquest of Anatolia in 1243 and the progressive integration of the Inner Pontos into the Ottoman realm during the first quarter of the 15th Century. The dissertation proposes a multi-scalar analysis of these complementary corpuses in order to better understand the role played by these institutions and the Sufi communities that they host in the Islamization of Anatolia, understood as a multi-dimensional process. The first chapters discuss the multi-functional character of zāwiya, as reflected in waqfiyya, and the evolution of their architecture. Then follows, in the second part, an analysis of the settlement pattern of these dervish lodges, in the city and the countryside, and a study of their economic resources. Finally, the third part questions the formation of Sufi networks at a regional and micro-local scale. A study of the antique and byzantine spolia observed in these buildings questions the role of these buildings in the transformation of a pre-extant, mostly Christian, sacred topography.


Le texte intégral de cette thèse n'est pas accessible en ligne.
Il est disponible au sein de la bibliothèque de l'établissement de soutenance.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse\u00a0?

  • Bibliothèque : Sorbonne Université. Bibliothèque des thèses électroniques.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.