Essays in Empirical Corporate Finance

par Charles Boissel

Thèse de doctorat en Sciences de gestion

Sous la direction de Denis Gromb.

Soutenue le 20-06-2018

à Paris Saclay , dans le cadre de École doctorale Sciences de l'Homme et de la Société (Sceaux, Hauts-de-Seine ; 2015-....) , en partenariat avec Groupement d'études et de recherche en gestion à HEC (Jouy-en-Josas, Yvelines) (laboratoire) , École des hautes études commerciales (Jouy-en-Josas, Yvelines) (établissement opérateur d'inscription) et de Groupement de Recherche et d'Etudes en Gestion à HEC / GREGH (laboratoire) .

Le président du jury était Stefano Lovo.

Le jury était composé de David Thesmar, Laurent Bach.

Les rapporteurs étaient Alberta Di Giuli, Vicente Cuñat.

  • Titre traduit

    Essais en finance d'entreprise empirique


  • Résumé

    Cette thèse réalisée au sein du département finance d’HEC Paris est constituée de trois parties. La première s’intéresse à la résilience des chambres de compensation en temps de crise. C’est un travail réalisé avec François Derrien, Evren Örs et David Thesmar dans lequel nous montrons que le manque de régulation de ces acteurs conduit à une détérioration de la confiance qui leur est accordée quand les conditions macroéconomiques se détériorent. Ceci impacte alors négativement leur capacité à assurer une liquidité suffisante sur le marché interbancaire. Le deuxième chapitre porte sur l’impact de la concentration du secteur bancaire autour de quelques grands groupes sur l’allocation macroéconomique du crédit. J’y développe une approche innovante pour répondre à cette question et montre que cet impact est limité: les chocs idiosyncratiques des "big players" n’ont qu’un rôle limité dans la fluctuation du crédit aggrégé. La dernière partie est un travail réalisé avec Adrien Matray et Thomas Bourveau. Nous nous intéressons à la transmission de la culture du risque au sein du secteur bancaire et montrons que les filiales d’un groupe bancaire tendent à converger quant à leur évaluation du risque futur. En retour, cela peut amener à une sous-évaluation de ce dernier et impacter la stabilité financière.


  • Résumé

    This thesis is divided into three chapters. The first one deals with Central Clearing Counterparties (CCPs) and their resiliency in crisis times. This is a joint work with François Derrien, Evren Ors and David Thesmar. Focusing on CCPs backed repo trades during the eurozone crisis, we show that the market factored in the default of CCPs. In turn, this affected their capacity to ensure liquidity in the interbank market. Our results have strong consequences for the way CCPs should be regulate. The second chapter aims at quantifying the impact of the rise of the concentration in the banking sector on aggregate credit fluctuations. Building on novel empirical approach, I show that big players’ idiosyncratic shocks have a limited impact on aggregate credit. The explanation lies in the fact that the strength of banking groups idiosyncratic shocks is limited compared to aggregate and subsidiaries level ones. The last chapter, a joint work with Thomas Bourveau and Adrien Matray, focuses on the transmission of corporate risk culture. We show that subsidiaries of the same banking group tend to assess future risks in similar ways. In turn, this gives insights on how banking crisis can spread be fueled by corporate risk culture.


Il est disponible au sein de la bibliothèque de l'établissement de soutenance.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse\u00a0?

  • Bibliothèque : Ecole des hautes études commerciales. Centre de documentation.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.