Le blog de mode comme médiateur transculturel - Paris, New York, Tokyo. : questionnement d’une anthropologie sans nom

par Kristell Blache-Comte

Thèse de doctorat en Anthropologie sociale et ethnologie

Sous la direction de Anne Monjaret.

Soutenue le 21-11-2018

à Paris Sciences et Lettres , dans le cadre de École doctorale de l'École des hautes études en sciences sociales , en partenariat avec École des hautes études en sciences sociales (Paris) (établissement de préparation de la thèse) .


  • Résumé

    Cette recherche menée en anthropologie, questionne le monde global au travers de l'étude des blogs de mode issus de Paris, New York et Tokyo.En tant que support de l’Internet qui permet de se raconter au travers de la mode, le blog de mode est à la fois expression personnelle et partage à l’autre, il donne ainsi à voir la construction d’une image de soi sous-tendue par des processus mimétique et de distinction. L’établissement du soi au travers du blog de mode est une porte d’entrée privilégiée pour pouvoir étudier au travers de celui-ci et à partir des motivations à pratiquer le blog, le rapport qu’entretient une bloggeuse à elle-même mais aussi aux autres. La compréhension de la pratique du blog de mode par les bloggeuses est le premier axe de cette recherche.Le blog de mode est aussi des images. Des images spécifiques dont les mécanismes s’établissent au travers de l’Internet, des images dites, dans cette recherche, bloggées. Celles- ci posent le décor au blog mais représentent surtout la matérialisation d’un transfert d’une expérience faite de la mode préalablement vécue dans la ville de Paris, New York ou Tokyo, à une expérience de la mode enrichie, prolongée et vécue autrement sur le blog de mode. Le constat de la reconfiguration de cette expérience cristallisée dans les images bloggées, impose comme second axe de recherche à cette thèse, de comprendre la possibilité du passage de la ville au blog, et la particpation de ces deux dimensions à un paysage global. Le paysage ingoldien dans sa réalité spatiale, matérielle et temporelle, permet alors d’appréhender un processus d’incorporation du paysage de la ville à celui du blog et permet de comprendre la constitution de l’un par l’autre, dans le partage d’un réel commun.Le blog de mode enfin, porte en lui des éléments communicationnels. Dans le contexte de l’Internet, ces éléments ont la particularité de se situer dans une logique majoritairement interactionnelle. Au travers de mécanismes mettant en jeu des flux et reflux s’établissant entre les trois villes de l’étude, il est alors nécessaire de comprendre la circulation des images sur ces supports, autant au travers des actions menées par les bloggeuses que par les structures et fonctionnalités qui portent et encadrent cette action. Au travers d’une approche compréhensive du blog de mode et des mécanismes de circulation, il est alors possible d’envisager sa participation à une médiation transculturelle et plus généralement de formation d’un lien social.Tout au long de cette approche compréhensive du blog de mode, cette recherche établie sur quatre ans vise à faire ressortir des éléments d’actualisation dans la pratique du blog et dans ce qui le compose (bloggeuse, paysage, circulation). C’est sur le constat à la fois des actualisations spécifiques du blog de mode et de sa participation à un monde global dans lequel il s’insère et auquel il prend activement part, que cette recherche permet in fine de dégager plus largement les particularismes naissants d'un monde reconfiguré, qui se recompose et repense son existence à chaque instant.En prenant le blog de mode pour objet de recherche et s’inscrivant en anthropologie, cette thèse questionne en arrière plan, l’absence d’une anthropologie de la mode comme champ de recherche établi et spécifiquement nommé. Une réflexion est ainsi menée sur la nécessité d’emprunt à des champs multiples de l’anthropologie et à d’autres disciplines pour questionner l’objet mode, et laisse à penser une anthropologie de la mode comme étant encore une anthropologie sans nom.

  • Titre traduit

    Fashion blog, a transcultural mediator - Paris New York, Tokyo. : the questioning of a nameless anthropology.


  • Résumé

    This research conducted in anthropology, questions the global world through the study of fashion blogs from Paris, New York and Tokyo. As a medium of the Internet that allows you to tell yourself through fashion, the fashion blog is both personal expression and sharing with the other, it gives to see the construction of a self-image under extended by mimetic and distinguishing processes. The establishment of the self through the fashion blog is a privileged entry point to study through it and from the motivations to practice the blog, the relationship that a blogger maintains to itself but also to others. The bloggers' understanding of blogging is the primary focus of this research. The fashion blog is also pictures. Specific images whose mechanisms are established through the Internet, images said in this research as "blogged". These set the scene for the blog but mostly represent the materialization of a transfer of an experience made of fashion previously experienced in the city of Paris, New York or Tokyo, an experience of fashion then enriched, extended and lived otherwise on the fashion blog. The observation of the reconfiguration of this experience crystallized in the images blogged, imposes as a second line of research to this thesis, to understand the possibility of the passage of the city to the blog, and the participation of these two dimensions in a global landscape. The Ingoldean landscape in its spatial reality, material and temporal, allows then to apprehend a process of incorporation of the landscape of the city to that of the blog and allows to understand the constitution of one by the other, in the sharing of a common real. Finally, the fashion blog carries with it communication elements. In the context of the Internet, these elements have the particularity of being situated in a logic that is mainly interactional. Through mechanisms involving ebb and flow between the three cities of the study, it is necessary to understand the circulation of images on these media, as much through the actions of bloggers as by the structures and features that carry and frame this action. Through a comprehensive approach of the fashion blog and circulation mechanisms, it is then possible to consider its participation in a transcultural mediation and more generally the formation of a social link. Throughout this comprehensive approach of the fashion blog, this research established over four years aims to bring out elements of actualization in the practice of the blog and in what composes it (blogger, landscape, circulation). It is on the observation of both the specific updates of the fashion blog and its participation in a global world in which it is inserted and in which it takes an active part, that this research ultimately makes it possible to identify more widely the emerging particularities of a reconfigured world, which recomposes itself and rethinks its existence at every moment. Taking the fashion blog as a research subject and registering in anthropology, this thesis questions in the background, the absence of an anthropology of fashion as an established and specifically named field of research. A reflection is thus conducted on the necessity of borrowing from multiple fields of anthropology and other disciplines to question the fashion object, and suggests an anthropology of fashion as still being a nameless anthropology.


Il est disponible au sein de la bibliothèque de l'établissement de soutenance.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse\u00a0?

  • Bibliothèque : PARIS-PSL eTheses EHESS.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.