Le langage mis en scène et en questions : étude du jeu verbal chez Alfred Jarry, Eugène Ionesco, Jean Tardieu, Valère Novarina

par Jiaying Li

Thèse de doctorat en Arts du spectacle

Sous la direction de Christian Biet.

Soutenue le 20-12-2018

à Paris 10 , dans le cadre de École doctorale Lettres, langues, spectacles (Nanterre) , en partenariat avec Histoire des arts et des représentations (Nanterre) (laboratoire) .

Le président du jury était Christophe Triau.

Le jury était composé de Christophe Triau, Sonia Branca-Rosoff, Thomas Hunkeler, Xiaoquan Zhu.

Les rapporteurs étaient Sonia Branca-Rosoff, Thomas Hunkeler.


  • Résumé

    Partant de la conjecture selon laquelle le « théâtre du verbe » de Valère Novarina est moins un phénomène singulier dans le paysage théâtral contemporain qu’une forme d’aboutissement des tentatives d’avant-garde précédentes en quête d’un théâtre dédramatisé fondé sur un langage « inhumanisé », cette étude retrace le chemin spirituel qui relie la pataphysique de Jarry à la logodynamique de Novarina, en passant par le nonsense chez Ionesco et chez Tardieu, chemin sous le signe du jeu verbal. En situant cette dernière notion dans la perspective moderne (anti-utilitaire et anti-anthropocentriste) du langage et du théâtre, le travail s’interroge, dans un premier temps, sur les relations particulières entre le jeu verbal et le théâtre « non dramatique » du XXe siècle. En examinant, dans un second temps, les quatre formes de jeu verbal chez Jarry, Ionesco, Tardieu et Novarina, aussi bien dans les écritures que dans des explorations scéniques, la thèse invite à comprendre le jeu verbal comme une manifestation du doute sur le langage, un pouvoir critique vis-à-vis des conformismes, un appel au changement de perception et au mouvement de toutes les « règles de jeu ».

  • Titre traduit

    The language on stage and in questions : a study of verbal game in Alfred Jarry, Eugène Ionesco, Jean Tardieu, Valère Novarina’s works


  • Résumé

    Starting with the conjecture that Valère Novarina’s “theatre of the verb” is less a singular phenomenon in the contemporary theatrical landscape than a form of culmination of previous attempts to search for a dedramatized theatre based on a “dehumanized” language, this study retraces the spiritual path that connects Jarry’s pataphysics to Novarina’s logodynamics, via the nonsense in Ionesco and Tardieu’s writings, path under the sign of verbal game. By situating this last notion in the modern perspective (anti-utilitarian and anti-anthropocentric) of language and theatre, the study questions, firstly, the particular relations between the verbal game and the “non-dramatic” theatre of the twentieth century. Next, by examining the four forms of verbal game in Jarry, Ionesco, Tardieu and Novarina’s works, both in the scriptures and in scenic explorations, the thesis invites the readers to understand the verbal game as a manifestation of the doubt about the language, a critical power towards conformism, a call for change of perception and for movement of all “rules of the game”.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse\u00a0?

  • Bibliothèque : Université Paris Nanterre. Service commun de la documentation. Bibliothèque virtuelle.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.