Le romanesque paradoxal : formes et usages contemporains de l’esthétique romanesque chez Leslie Kaplan, Jean-Philippe Toussaint, Tanguy Viel et Christine Montalbetti (1982-2018)

par Morgane Kieffer

Thèse de doctorat en Langue et littérature françaises

Sous la direction de Dominique Viart.

Soutenue le 12-10-2018

à Paris 10 , dans le cadre de École doctorale Lettres, langues, spectacles (Nanterre) , en partenariat avec Centre des Sciences des Littératures en langue Française (Nanterre) (laboratoire) et de Centre des Sciences des Littératures en Langue Française / CSLF (laboratoire) .

Le président du jury était Nathalie Piégay.

Le jury était composé de Dominique Viart, Nathalie Piégay, Laurent Demanze, Tiphaine Samoyault, Frank Wagner.

Les rapporteurs étaient Nathalie Piégay, Laurent Demanze.


  • Résumé

    Cette thèse s’attache à mettre au jour les formes et les usages du romanesque dans des fictions narratives écrites à partir de la fin du XXe siècle. Les œuvres de Jean-Philippe Toussaint et de Leslie Kaplan (venus à l’écriture autour des années 1980), et celles de Christine Montalbetti et de Tanguy Viel (dont les premières publications remontent au tournant des années 2000), me servent d’observatoire pour une ligne de force des écritures romanesques contemporaines. Celle-ci oscille entre une posture de réticence, face à l’esthétique romanesque mise à mal par les formalismes de la seconde moitié du XXe siècle mais aussi par toute une veine antiromanesque pluriséculaire, et un désir d’embrassement du romanesque, entendu comme répertoire narratif et imaginaire collectif. À partir de cette dynamique, l’étude dégage les modalités d’une présence indicielle du romanesque dans la production contemporaine, qui relève d’une écriture de la notation. Ce romanesque apparaît dès lors comme paradoxal sur trois niveaux : historique d’abord, puisqu’il ne cesse de redynamiser ses modalités d’écriture malgré des remises en question permanentes ; esthétique, puisqu’il s’affranchit de ses structures canoniques pour s’actualiser dans un rapport au lecteur fondé sur la reconnaissance et la familiarité ; axiologique et ontologique enfin, puisque l’imaginaire romanesque traditionnellement tourné vers une polarisation et une dramatisation extrêmes se trouve décentré, dans ces fictions, vers une attention au quotidien et au minuscule. Le romanesque devient ainsi un canal sensible qui informe les renouvellements contemporains de la mimésis, et fonde dans la fiction un espace d’empathie et de mise en circulation de l’expérience singulière.

  • Titre traduit

    Paradoxical romanesque : contemporary forms and uses of romanesque aesthetics in the works of Leslie Kaplan, Jean-Philippe Toussaint, Tanguy Viel and Christine Montalbetti (1982-2018)


  • Résumé

    This dissertation investigates the forms and uses of the romanesque in fictional narratives written starting at the end of the twentieth century. The works of Jean-Philippe Toussaint and Leslie Kaplan (who began their writing careers in the 1980s) and those of Christine Montalbetti and Tanguy Viel (whose early publications begin around the year 2000) serve as a point of observation for contemporary romanesque writing. This oscillates between a position of reticence, as the romanesque aesthetic was weakened by the formalism seen in the second half of the twentieth century as well as a long-term tradition of the “antiromanesque”, and a desire to embrace the romanesque. Starting from this dynamic, this work distinguishes the modalities by which there is an indicatory presence of the romanesque in contemporary fiction, highlighted through fragmentary writing that I show uses the romanesque as both a repository of narrative and a collective imagery. There the romanesque appears as paradoxical on three levels. First, on the historical level it never ceases to reinvigorate its modalities of writing despite being permanently questioned. Then on the aesthetic level it breaks away from its canonical structures to modernize itself through a relationship with the reader based upon recognition and familiarity. Finally, there is the axiological and ontological level, as romanesque imagery, traditionally turned toward an extreme polarization and dramatization, now encompasses the everyday and the minuscule. The romanesque thus becomes a significant channel that informs contemporary renewals of mimesis and establishes a place of empathy and singularity within fiction.



Le texte intégral de cette thèse sera accessible librement à partir du 01-01-2022

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse\u00a0?

  • Bibliothèque : Université Paris Nanterre. Service commun de la documentation. Bibliothèque virtuelle.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.