Horizons urbains en expérimentation : discours et pratiques d’une collectivité territoriale face au numérique

par Ornella Zaza

Thèse de doctorat en Aménagement de l'espace, urbanisme

Sous la direction de Alessia de Biase.

Le président du jury était Marco Cremaschi.

Le jury était composé de Alessia de Biase, Marco Cremaschi, Pascal Plantard, Emmanuelle Lallement, Gilles Pinson.

Les rapporteurs étaient Marco Cremaschi, Pascal Plantard, James Holston.


  • Résumé

    Le numérique est-il en train de remanier la façon des collectivités territoriales de projeter la ville ? En recomposant une archéologie de ladite « révolution numérique » par ses acteurs, ses utopies et ses idéologies, un consensus semble se dégager aujourd’hui autour du projet de « smart city » : par le concept de « co-construction », la participation des citadins et la coopération avec les acteurs privés se chevauchent. La conjonction entre l’emploi de nouvelles technologies (en constante évolution et majoritairement conçues par les acteurs privés) et la prise en compte des citadins (provenant d’une idéologie du public sur laquelle s’est bâtie l’histoire de l’action publique française) fait émerger le « paradigme de l’expérimentation » auquel l’acteur public fait de plus en plus appel. Ce paradigme se déploie par une série de dispositifs qui sont analysés au travers de trois topos de l’anthropologie : l'expérimentation de nouvelles solutions numériques, qui ritualise les interactions entre les acteurs autour de la conception de « sur-objets » numériques ; l'expérimentation des politiques publiques, qui par l’émergence de « agoras en ligne » engendre une réadaptation permanente de l’action publique, entre « archaïsme » et « modernité » ; l'expérimentation urbaine, qui par des « démonstrateurs » tente d’ordonnancer les récits matériels et immatériels de la transformation urbaine. A partir d’une ethnographie au sein de la Mairie de Paris, la thèse montre qu’à travers l'expérimentation l’acteur public cherche à « publiciser » des logiques et des outils provenant du domaine privé, en atterrissant cependant au même objectif opérationnel : produire des horizons urbains dont les discours et les pratiques franchissent continuellement la frontière entre public et privé.

  • Titre traduit

    Experimenting urban horizons : discourses and practices of local governments facing digital technology


  • Résumé

    Are digital technologies reshaping the way local governments plan the city? By recomposing an archaeology of the so-called “digital revolution” through its actors, utopias and ideologies, a consensus seems to emerge today around the project of “smart city”: by the concept of “co-construction”, citizen participation and public-private cooperation overlap. The conjunction of the use of new technologies (constantly evolving and mostly designed by private actors) and the consideration of citizens (coming from the public ideology on which French public action has been built in history) brings out the “paradigm of experimentation”, to which the public actor is increasingly appealing. This paradigm unfolds through a series of devices that are analysed by three topos in anthropology: the experimentation of new digital solutions, which ritualizes the interactions between actors around the design of digital “sur-objects”; the experimentation of public policies, which generates a permanent rehabilitation of public action", between "archaism" and “modernity”, because of the emergence of “online agora”; urban experimentation, which attempts to organize the material and immaterial narratives of urban transformation by setting up digital “demonstrators”. Based on an ethnography within Paris City Hall, the thesis shows that through experimentation public actors seeks to “publicize” logics and tools coming from the private domain, landing however to the same operational objective: to produce urban horizons, whose discourses and practices continually cross the border between public and private domains.



Le texte intégral de cette thèse sera accessible librement à partir du 31-12-2020

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse\u00a0?

  • Bibliothèque : Université Paris Nanterre. Service commun de la documentation. Bibliothèque virtuelle.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.