Mouvement des bergers sardes : entre histoire millénaire et nouvelles formes de mobilisation

par Andrea Salis

Thèse de doctorat en Anthropologie

Sous la direction de Alain Bertho et de Camillo Tidore.

Soutenue le 29-11-2018

à Paris 8 en cotutelle avec l'Università degli studi di Sassari (Sassari, Italie) , dans le cadre de École doctorale Sciences sociales (Saint-Denis, Seine-Saint-Denis) , en partenariat avec Laboratoire sur l'architecture, la ville, l'urbanisme et l'environnement (équipe de recherche) .

Le président du jury était Pascal Nicolas-Le Strat.

Le jury était composé de Filippo M. Zerilli.

Les rapporteurs étaient Catherine Neveu, Paola Gandolfi.


  • Résumé

    Le monde rural - longtemps considéré comme incapable de se penser lui-même ni de développer sa propre expression politique - est désormais à son tour le théâtre de nombreuses luttes. Tout en étant à la fois spécifiques et polymorphes, ces luttes semblent parvenir à exprimer, dans leur agir commun, les principales critiques des paradigmes qui semblaient, jusqu’à hier, régir notre époque de manière apparemment universelle. Les conflits qui en résultent paraissent souvent définir de nouveaux scénarios et de nouveaux possibles. À partir d’un travail de terrain en Sardaigne avec les bergers qui prennent part aujourd’hui au « Movimento pastori sardi » (Mouvement des bergers sardes), la thèse vise à décrire l'émergence d'une nouvelle conscience collective, à la fois d’eux-mêmes et du monde contemporain. Ce travail étudie également de quelle façon a été rendue possible la création, entre 1990 et aujourd’hui, d’un mouvement entièrement conçu, composé et dirigé par des bergers, révélant ainsi le caractère spécifiquement endogène de cette organisation. Nous rechercherons les raisons qui expliquent la grande ténacité dont les bergers ont fait preuve pour défendre leur rôle dans la société sarde – ce qui ne s’est jamais traduit par un réflexe conservateur mais, au contraire, par une tentative pour réinscrire leur fonction dans une société nouvelle, tout en conservant intactes les spécificités jugées essentielles au maintien de leur activité. L'analyse des matériaux recueillis nous conduit à la description d'un Mouvement qui construit son être-ensemble dans une position charnière entre d’anciennes traditions rurales – part essentielle de la tradition historique et culturelle de la Sardaigne – et de nouvelles formes contemporaines de dialectique sociale, culturelle et de mobilisation intégrées aux réseaux mondiaux.

  • Titre traduit

    The Sardinian Shepherd’s Movement : between à thousand-year history and new forms of mobilisation


  • Résumé

    The rural world – deemed for a long time incapable of reflecting about itself and of developing a political expression of its own – is at the present time the theater of many struggles. These struggles, although entirely specific and multifaceted, often appear capable of expressing, through their action, the widespread criticism addressed to the economic, social and cultural paradigm that until recently seemed universally accepted. The conflicts stemming from this (situation?) appear to define new possible scenarios. Starting from an on field work in Sardinia with the shepherds most involved in the Movimento dei pastori sardi (the Sardinian shepherd's Movement), this work aims to describe the emergence among those shepherds of a collective conscience of themselves and of the contemporary world.Moreover, it is the purpose of this work to investigate how , since 1990, a movement integrally made out of, thought and run by shepherds came to be, thus proving to be entirely endogenous. I have also researched the reasons of the shepherds' perseverance in defending their role in society, which has so far never resulted in a trivial conservative leaning, but rather in the attempt to rewrite their own role in a new society, maintaining at the same time those (traditional) features deemed crucial to the pastoralism's very existence.The analysis of the evidence gathered for this work depicts a movement which sees itself as a link between a very ancient rural tradition and the contemporary forms of social and cultural dialectics and political struggle, integrated into world-wde networks.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse\u00a0?

  • Bibliothèque : Université Paris 8-Vincennes Saint-Denis (Sciences humaines et sociales-Arts-Lettres-Droit). Service Commun de la Documentation. (Saint-Denis) .
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.