L'altruisme au cœur des conditions de l'Éducation : éthique de la relation éducative et émergence de la personne : investigation philosophique

par Tommy Terraz

Thèse de doctorat en Sciences de l'education

Sous la direction de Marie-Louise Martinez et de Eirick Prairat.

Soutenue le 30-11-2018

à Normandie , dans le cadre de École doctorale homme, sociétés, risques, territoire (Caen) , en partenariat avec Centre interdisciplinaire de Recherche Normand en Education et Formation (laboratoire) et de Université de Rouen Normandie (Etablissement de préparation de la thèse) .


  • Résumé

    L’éducation est une relation humaine vivante et nécessaire. Tissée de valeurs et tendue vers des finalités, elle comporte une dimension intrinsèquement éthique. Elle implique d’emblée le respect de tous les êtres humains ; chacun d’entre eux, sans exception, est toujours une Personne qui doit être respectée de façon inconditionnelle et universelle dans sa dignité, dans les principes de non-nuisance et de non-violence. De plus, si l’on considère qu’éduquer consiste à agir en relation en vue de faciliter l’émergence relationnelle de chacun des sujets éduqués comme personne dans ses dimensions plurielles (par exemple morale, sociale, cognitive, citoyenne, artistique, physique), ainsi qu’à mettre en place les conditions lui permettant de cheminer vers davantage de liberté intérieure et vers un mieux-être, alors nous pouvons entrevoir que l’éducation et l’altruisme semblent intimement liés. Pourtant, la notion d’altruisme n’a pas encore été interrogée de manière explicite et spécifique en sciences et philosophie de l’éducation. Ce travail entend réparer cet oubli et consiste ainsi à construire puis à explorer une problématique de recherche portant sur l’altruisme en éducation. Cette interrogation apparaît d’autant plus légitime que l’époque actuelle, qualifiée parfois d’hypermoderne, est une période charnière caractérisée par des mutations plurielles, des promesses comme des difficultés, qui sont autant de défis à relever. Dans ce contexte, et en vue d’échapper au double piège du nihilisme et du dogmatisme, il apparaît fondamental de s’interroger sur des repères universalisables, à la fois théoriques et praxéologiques, non exhaustifs, et à réinterroger sans cesse, à propos de ce que semblent être les principales conditions, valeurs et finalités d’une relation véritablement éducative. À travers une démarche philosophique au sein des sciences de l’éducation, le parcours réflexif et spéculatif proposé mobilise les domaines de l’éthique, de l’épistémologie, de l’ontologie, de la philosophie du langage et de l’anthropologie philosophique, tout en s’articulant avec les études scientifiques ; l’investigation porte sur les liens entre l’éthique de l’éducateur et l’émergence relationnelle du sujet éduqué comme personne. L’altruisme est inconditionnel, universel et désintéressé. Il s’agit d’une vertu éthique relationnelle avec laquelle il est possible de se familiariser et de progresser durablement. C’est une intention dynamique – qui va colorer les actes de l’agent moral dans la relation avec, par et pour autrui – que l’autrui universel puisse accéder de façon durable à davantage de liberté intérieure et de bonheur. L’altruisme favorise l’instauration d’une juste et bonne distance dans la relation éducative, qui permet d’éviter les pièges de la fusion relationnelle, de la manipulation, du dressage, comme de la totale permissivité, de l’indifférence, du laxisme et de la complaisance. La démonstration logique et analytique fait apparaître progressivement que l’altruisme est au cœur des conditions de l’Éducation, ce qui pourrait participer à l’ouverture d’un nouveau regard, voire à la constitution d’un nouveau paradigme. Se dessinent alors, de manière réflexive et non moraliste, les contours possibles (philosophiques, empiriques, pédagogiques et institutionnels) d’une éthique éducative de l’altruisme qui pourrait faire l’objet d’une démarche de sensibilisation auprès des professionnels des métiers de l’éducation, mais qui ne saurait être imposée. Prenant la forme d’une invitation à philosopher soi-même, elle s’appuie sur le discernement, l’expérience et la réflexion personnelle de l’éducateur en tant qu’agent moral. Cette éthique éducative, laïque, prend forme à travers une praxis relationnelle, étroitement liée à l’avènement du dialogue dans l’intégration interlocutive et éthique du tiers personnel, d’une autorité éducative émancipatrice, ou encore du postulat d’éducabilité.

  • Titre traduit

    Altruism at the heart of the conditions of Education : ethics of the educational relationship and emergence of the person : a philosophical investigation


  • Résumé

    Education is a living and necessary human relationship. Interwoven with values and aiming at finalities, it entails an intrinsically ethical dimension. It implies from the outset respect for all human beings; each of them, without exception, is always a Person who must be respected unconditionally and universally in his dignity, in a harmless and non-violent way. Moreover, if we consider that educating means acting in a relationship in order to facilitate the relational emergence of each educated subject to become gradually emancipated as person through the development of his manifold dimensions (as a moral, social or cognitive subject, as a citizen, etc.), and if it means setting up the conditions allowing himself to progress towards more inner freedom and better well-being, then we can suggest that education and altruism are intimately connected. Even so, this dimension has not yet been questioned explicitly in the context of sciences and philosophy of education. This thesis intends to fill this gap and will thus consist in building and then exploring altruism in education as its research question. Such a question appears all the more legitimate since the present time, sometimes described as hypermodern, is a pivotal phase characterised by multifaceted changes, promises as well as difficulties, which are actually just as many challenges to face. In such a context, and with a view to avoiding the double pitfall of nihilism and dogmatism, it seems essential to look for both theoretical and pragmatic reference points that may be universalised (while being non-exhaustive), and which may be open to continuous questioning in relation to what appear to be the main conditions, values and goals of a truly educational relationship seem to be. Through a philosophical approach within the domain of science of education, the reflexive and speculative research path proposed here draws upon the fields of ethics, epistemology, ontology, philosophy of language and philosophical anthropology, while interacting with scientific studies; our investigation focusses on the links between the educator’s ethics and the relational development of the educated subject as a person. Altruism is unconditional, universal and disinterested. It is a relational ethical virtue with which it is possible to familiarize oneself and to achieve constant progress. It is a dynamic intention that the « autrui universel » can have lasting access to greater inner freedom and happiness: this intention will colour the acts of the moral agent in the relationship with, by and for others. Altruism allows to establish a just and adequate distance in an educational relationship, thus avoiding the pitfalls of a fusional relationship, of manipulation, or of mere training, but also the pitfalls of complete permissiveness, indifference and complaisance. Our logical and analytical demonstration reveals progressively that altruism is at the heart of the conditions of Education – a discovery that could contribute to the opening of a new perspective on education, or even to the formation of a new paradigm. In this way, we can see the reflexive and non-moralistic delineation of a possible framework (with philosophical, empirical, pedagogical and institutional dimensions) for educational ethics inspired by virtuism and directed towards altruism; professionals working in education could be made aware of this ethical approach which, however, should not be imposed on them. Indeed, this ethical framework takes the shape of an invitation to individual philosophising, and relies on the discernment, experience and personal reflexion of each educator in his quality as a moral agent. Respecting the principle of secularism, such an altruistic stance takes shape through a relational praxis and is linked to the advent of dialogue in the interlocutory and ethical integration of the personal third person, to an emancipatory educational authority, and to the postulate that it is possible to educate.


Le texte intégral de cette thèse n'est pas accessible en ligne.
Il est disponible au sein de la bibliothèque de l'établissement de soutenance.

Autre version

L'altruisme au cœur des conditions de l'Éducation : éthique de la relation éducative et émergence de la personne : investigation philosophique


Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse\u00a0?

  • Bibliothèque : Université de Rouen. BU Lettres, Sciences humaines. Service commun de la documentation.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.

Consulter en bibliothèque

à

Informations

  • Sous le titre : L'altruisme au cœur des conditions de l'Éducation : éthique de la relation éducative et émergence de la personne : investigation philosophique
  • Détails : 1 vol. (537 p.)
  • Annexes : Bibliogr. p. 491-518. Index
La version de soutenance de cette thèse existe aussi sous forme papier.

Où se trouve cette thèse\u00a0?

Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.