L'école Internationale d'Enseignement Infirmier Supérieur (Lyon, 1965-1995) : fabrique d'une élite et creuset pour l'émancipation des infirmières françaises du XXe siècle

par Michel Poisson

Thèse de doctorat en Histoire

Sous la direction de Christian Chevandier.

Le président du jury était Salvador Juan.

Le jury était composé de Christian Chevandier, Salvador Juan, Manuela Martini, Philippe Rygiel, Ljiljana Jovic.

Les rapporteurs étaient Manuela Martini, Philippe Rygiel.


  • Résumé

    En 1960, après 40 années de professionnalisation, les infirmières françaises étaient dotées d’un modèle original de profession fortement structuré et témoignant d’une qualification qui avait indéniablement gagné en épaisseur. La Grande Guerre et ses prolongements avaient favorisé la pénétration en France du prototype professionnel anglo-américain. Même si cette influence fut limitée, en 1960 le modèle français était comparable en de nombreux points à l’historique modèle anglais et à son successeur américain. En revanche, les infirmières françaises ne connaissaient à cette date ni les perspectives de carrière de leurs collègues, ni le chemin de l’Université alors impensable. La création de l’EIEIS à Lyon en 1965 offrit cette possibilité à un petit nombre d’entre elles et constitua une extraordinaire opportunité pour le développement de la profession en France. L’élite très active formée grâce à cette institution œuvra à la modification des représentations de la profession chez les médecins, les universitaires, les directeurs d’hôpitaux et les politiques. Elle contribua aussi à changer les pratiques et le rapport au monde des infirmières françaises qui inventèrent même un mouvement revendicatif original à la fin des années 1980. Enfin, cette École établit les bases d’un développement disciplinaire des soins infirmiers en France. Unique en son genre, elle ferma en 1995, faute des moyens nécessaires au maintien de son activité. Le New public management, de plus en plus présent à l’hôpital, privilégia la rationalisation des organisations et leur gestion strictement comptable, au détriment des considérations sur le développement académique des soins infirmiers en France.

  • Titre traduit

    The international School of Higher Nursing education, Lyon (1965-1995) : A place supporting and influencing an elite development and the emancipation of French nurses of the twentieth century


  • Résumé

    In 1960, after 40 years of vocational development, the French nurses were endowed with an original model of occupation strongly structured demonstrating that their qualification had undeniably gained in thickness. The Great War and its repercussions had furthered the penetration of the Anglo-American professional prototype in France. Even if this influence was limited, in 1960 the French model was comparable in numerous points to the historical English model and its American successor. On the other hand, the French nurses knew nothing about their colleagues’ career prospects and the way to University, which was unthinkable at the time. In 1965, the creation of the EIEIS in Lyon, gave to a small number of them this opportunity and established a tremendous occasion for the development of the nursing profession in France. The very active elite turned out thanks to this institution managed to change opinions about nursing profession among doctors, hospitals’ managers, academic people and public authorities. It also conduced to change French nurses’ practices and relationship to the world. Nurses even invented an original movement of protest at the end of 1980s. Finally, this School laid the foundations for an academic development of nursing in France. Though it was unrivalled in the country, it closed in 1995, due to the lack of necessary means to preserve its activity. “New public management”, more and more present in hospitals, promoted the rationalization of organizations and a strictly accounting management rather than an academic development of nursing in France.


Il est disponible au sein de la bibliothèque de l'établissement de soutenance.

Autre version

L'école Internationale d'Enseignement Infirmier Supérieur (Lyon, 1965-1995) : fabrique d'une élite et creuset pour l'émancipation des infirmières françaises du XXe siècle


Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse\u00a0?

  • Bibliothèque : Université du Havre. Service commun de la documentation. Bibliothèque centrale.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.

Consulter en bibliothèque

à

Informations

  • Sous le titre : L'école Internationale d'Enseignement Infirmier Supérieur (Lyon, 1965-1995) : fabrique d'une élite et creuset pour l'émancipation des infirmières françaises du XXe siècle
  • Détails : 2 vol. (298, 333 p.)
La version de soutenance de cette thèse existe aussi sous forme papier.

Où se trouve cette thèse\u00a0?

Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.