Nuclear forces at the extremes

par Aldric Revel

Thèse de doctorat en Physique

Sous la direction de Olivier Sorlin et de Miguel Marqués.

Le président du jury était Francesca Gulminelli.

Le jury était composé de Olivier Sorlin, Miguel Marqués, Jérôme Giovinazzo, Sandrine Courtin, Alexandre Obertelli, Elias Khan.

Les rapporteurs étaient Jérôme Giovinazzo, Sandrine Courtin.

  • Titre traduit

    Les forces nucléaires aux extrêmes


  • Résumé

    L’émission de paires de neutrons par les noyaux riches en neutrons 18C et 20O (isotones N = 12) est étudié par réactions de knock-out d’un nucléon des faisceaux secondaires 19N et 21O, peuplant ainsi des états non liés jusqu’à 15 MeV au-dessus de leur seuil d’émission deux neutrons. L’analyse des corrélations des triples coïncidences fragment+n+n montre que la décroissance 19N(−1p)→18C → 16C+n+n est clairement dominée par l’émission directe de paires. Les corrélations n-n, les plus grandes jamais observées, suggèrent la prédominance d’un coeur de 14C entouré de quatre neutrons arrangés en paires très corrélées. De plus, une importante compétition du mode de décroissance séquentiel est observée dans la décroissance 21O(−1n) → 20O → 18O+n+n, interprétée par la déformation causée par le knock-out d’un neutron très lié ayant pour effet de casser le cœur de 16O et ainsi de réduire le nombre de paires.De plus, les états non liés du 26F et 28F sont étudiés. Les deux systèmes étant peuplés par knock-out d’un nucléon du 27F dans le cas du 26F et du 29Ne ou du 29F pour 28F. Cinq états ont été observés pour 26F avec en particulier l’état de plus basse énergie (0.39 MeV) identifié comme l’état 3+ résultant du couplage d5/2 ⊗ d3/2 . Pour 28F, cinq états ont aussi été observés et l’état fondamental (200 keV) a été identifié comme étant de parité négative, plaçant ainsi 28F dans l’îlot d’inversion.


  • Résumé

    The emission of neutron pairs from the neutron-rich N = 12 isotones 18C and 20O has been studied by high-energy nucleon knockout from 19N and 21O secondary beams, populating unbound states of the two isotones up to 15 MeV above their two-neutron emission thresholds. The analysis of triple fragment-n-n correlations shows that the decay 19N(−1p) → 18C → 16C+n+n is clearly dominated by direct pair emission. The two-neutron correlation strength, the largest ever observed, suggests the predominance of a 14C core surrounded by four neutrons arranged in strongly correlated pairs. On the other hand, a significant competition of a sequential branch is found in the decay 21O(−1n) → 20O → 18O+n+n, attributed to its formation through the knockout of a deeply-bound neutron that breaks the 16O core and reduces the number of pairs.Moreover, unbound states in 26F and 28F have been studied. The two systems were probed using single-nucleon knockout reaction from secondary beams of 27F respectively in the case of 26F, and 29Ne and 29F for 28F. Five possible states have been identified in 26F, with in particular the lowest energy one (0.39 MeV) being identified as the 3+ state resulting from the d5/2 ⊗ d3/2 coupling. In the case of 28F, five unbound state have also been observed and in particular its ground state (200 keV) has been identified as a negative parity state, meaning that 28F is located inside the island of inversion.


Il est disponible au sein de la bibliothèque de l'établissement de soutenance.

Autre version

Nuclear forces at the extremes


Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse\u00a0?

  • Bibliothèque : Université de Caen Normandie. Bibliothèque de ressources électroniques en ligne.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.

Consulter en bibliothèque

à

Informations

  • Sous le titre : Nuclear forces at the extremes
  • Détails : 1 vol. (176 p.)
La version de soutenance de cette thèse existe aussi sous forme papier.

Où se trouve cette thèse\u00a0?

Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.