Les images "italiennes" de François Ier entre 1515 et 1530 : l'attente, la crainte, la célébratiοn et la déceptiοn chez les hοmmes de culture de la péninsul

par Valeria Allaire

Thèse de doctorat en Langues et littératures étrangères

Sous la direction de Juan Carlos D'Amico.

Le président du jury était Alexandra Merle Post.

Le jury était composé de Juan Carlos D'Amico, Jean-Louis Fournel, Corinne Lucas-Fiorato, Elena Valeri, Cédric Michon.

Les rapporteurs étaient Jean-Louis Fournel, Corinne Lucas-Fiorato.


  • Résumé

    Dans l’imaginaire collectif, François Ier est à la fois le Roi chevalier, le Roi mécène, le Père des Lettres ; il est aussi le Roi bâtisseur, le Roi veneur et séducteur, le Roi captif ou encore le Traître à la Chrétienté. Notre étude propose d’enrichir ce portrait kaléidoscopique en présentant une perspective toute italienne. Dès le début de son règne, ce monarque si complexe semble hanté par la domination de l’espace politique péninsulaire. À travers la lecture de la correspondance d’ambassadeurs et de nonces, ainsi que d’ouvrages historiques et littéraires de l’époque, nous nous intéressons ici à la construction de son image à l’intérieur de la péninsule, entre 1515 et 1530. Nous avons choisi d’observer des moments considérés comme significatifs pour l’espace italien dans son rapport avec le monarque : la victoire à Marignan et la rencontre bolonaise avec Léon X en 1515, l’échec à l’élection impériale en 1519, les défaites de la Bicoque, en 1522, et de Pavie, en 1525, la campagne napolitaine de 1528. Nous souhaitons montrer comment l’élaboration de l’image du monarque ne dépend pas exclusivement des succès ou des échecs politiques et militaires, mais varie au gré des espoirs et des craintes des acteurs politiques de l’époque, offrant, parfois, une représentation inattendue. En 1529, le roi signe la Paix des Dames avec Charles Quint et abandonne ses alliés italiens à la merci de son éternel ennemi. À ce moment, une cassure s’opère ; le roi ne renonce pas définitivement à ses ambitions italiennes, mais le portrait que l’on brosse alors de lui se transforme pour s’adapter à une nouvelle configuration politique.

  • Titre traduit

    Italian depictions of Francis I of France between 1515 and 1530 : expectations, fear, praise and disillusion among the Italian learned men


  • Résumé

    This analysis deals with the representation of King Francis I wihthin the Italian peninsula spanning the period from 1515 to 1530. In the collective imagination, King Francis I is known as the Knight-King, the « Father and Restorer of Letters » and a Renaissance patron of the arts. He is equally remembered for his contribution to architecture, his hunting activities and amorous conquests, but also for his captivity and his alliance with the Turks. This study aims to broaden the range of King Francis I's multifaceted depictions by adopting a new Italian prespective in order to cast a new light on his representation. From the very beginning of his reign, this highly manifold monarch appears to have been haunted by the idea of dominating the peninsular political arena. The study is based on a corpus of letters written by ambassadors and papal nuncios as well as on historical and literary works. Emhphasis has been laid on several milestones in the history of Italy's relationships with its sovereign : the victory at the battle of Marignano and the King's meeting in Bolonia with Pope Leo X in 1515, the failure of the imperial election in 1519, the defeat at the Battle of the Bicocca, in 1522, and at the Battle of Pavia in 1525, as well as the Neapolitan campaigns of 1528. This thesis demonstrates that the king's image does not solely rely on his successes and defeats, but it largely depends on the changeing shifts in Italian political hopes and fears of the day. Our findings show that some of the depictions of King Francis I belie all expectations. In 1529, the king signs a treaty in Cambrai with Charles V and abandons his Italian allies to his long-lasting enemy. From that point onwards, a shift in politics occurs: the king does not wholly give up his Italian ambitions, but his representation changes, adapting to new political stakes.


Il est disponible au sein de la bibliothèque de l'établissement de soutenance.

Autre version

Cette thèse a donné lieu à une publication en 2018 par Nom du diffuseur [diffusion/distribution] à Lieu de diffusion

Les images "italiennes" de François Ier entre 1515 et 1530 : l'attente, la crainte, la célébratiοn et la déceptiοn chez les hοmmes de culture de la péninsul


Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse\u00a0?

  • Bibliothèque : Université de Caen Normandie. Bibliothèque de ressources électroniques en ligne.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.

Consulter en bibliothèque

Cette thèse a donné lieu à une publication en 2018 par Nom du diffuseur [diffusion/distribution] à Lieu de diffusion

Informations

  • Sous le titre : Les images "italiennes" de François Ier entre 1515 et 1530 : l'attente, la crainte, la célébratiοn et la déceptiοn chez les hοmmes de culture de la péninsul
  • Détails : 1 vol. (454 p.)
La version de soutenance de cette thèse existe aussi sous forme papier.

Où se trouve cette thèse\u00a0?

Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.