Les homélies de Jean Chrysostome In principium Actorum (CPG 4371) : projet d'édition critique, traduction et commentaire

par Marie-Eve Geiger

Thèse de doctorat en Histoire

Sous la direction de Jean Schneider et de Olivier Munnich.

Soutenue le 03-02-2018

à Lyon , dans le cadre de École doctorale Sciences sociales (Lyon) , en partenariat avec Histoire et Sources des mondes antiques (Lyon) (laboratoire) , Université Lumière (Lyon) (établissement opérateur d'inscription) et de Histoire et Sources des Mondes antiques / HiSoMA (laboratoire) .

Le président du jury était Catherine Broc-Schmezer.

Les rapporteurs étaient Brigitte Mondrain, Peter Van Deun, Volker Henning Drecoll.


  • Résumé

    Les quatre homélies de Jean Chrysostome In principium Actorum trouvent leur origine à Antioche entre les années 386 et 397. Elles sont prévues pour la période suivant la fête de Pâques ; le prédicateur s’adresse en particulier aux nouveaux baptisés et il cherche à introduire ses auditeurs à la lecture du livre des Actes des apôtres qui leur est peu familier. Ces textes portent sur l’importance des titres (première homélie), sur le terme « actes » (deuxième homélie), sur le terme « apôtres » (troisième homélie) et sur la raison de la lecture du livre des Actes juste après la fête de Pâques, et non après la fête de la Pentecôte (quatrième homélie). Une homélie sur l’auteur du livre des Actes, aujourd’hui perdue, s’insérait entre le premier et le deuxième texte. On montre que ces homélies forment une « micro-série » ouverte, en lien étroit avec d’autres homélies (De mutatione nominum 1-4, In Genesim sermo 9, In illud : Si esurierit inimicus). L’examen de la tradition manuscrite directe, la prise en compte de la tradition indirecte (eclogae, florilèges, chaîne sur les Actes, tradition arménienne, encomium pour la fête de saint Paul, témoignage dans la littérature byzantine) et l’analyse des premières éditions anciennes permettent de reconstituer l’histoire de ces quatre textes en vue d’une édition critique et de confirmer la cohérence de ce corpus malgré une transmission parfois éclatée. On propose une nouvelle édition des homélies In principium Actorum en la fondant sur des rameaux plus sûrs de la tradition manuscrite grecque. On donne ensuite une nouvelle traduction française des quatre homélies et on présente trois pistes de commentaire. Tout d’abord, la méthode adoptée par le prédicateur pour introduire à la lecture du livre des Actes a des conséquences sur l’exégèse des exemples bibliques choisis : on en montre quelques-unes tout en questionnant la proximité avec un éventuel commentaire suivi et avec des textes d’autres auteurs grecs (Didyme l’Aveugle, notamment). On met en avant l’importance de la mission dans ces homélies : enraciné dans la fête de Pâques, l’appel à la mission permet de créer un lien étroit entre le prédicateur, ses auditeurs et les absents. Ce dernier point mène pour finir à l’étude des visées apologétiques de ces textes : la conversion passe par un retournement de sens et elle se traduit par un changement irréversible de mode de vie, qui doit imiter non seulement celui de Paul mais aussi celui d’autres figures bibliques et du Christ lui-même.

  • Titre traduit

    John Chrysostom's homilies In principium Actorum (CPG 4371) : a critical edition in project with a French translation and a commentary


  • Résumé

    The four homilies In principium Actorum originate in the Antiochene period of John Chrysostom's priesthood (386-397). Their liturgical frame is Easter time; the preacher is speaking especially to neophytes and aims at introducing his listeners to the book of the Acts of the Apostles, which they are not familiar with. In these texts the preacher explains the importance of titles (first homily), the word "Acts" (second homily), the word "Apostles" (third homily) and the reasons why this book is read just after Easter, and not after Pentecost (fourth homily). There used to be another homily about the author of the book of the Acts, which is now missing, between the first and the second homily. These homilies form an open "micro-series" which is strongly linked to other homilies (De mutatione nominum 1-4, In Genesim sermo 9, In illud: Si esurierit inimicus). The study of the direct manuscript tradition, the account of the indirect tradition (eclogae, anthologies, catena in Acta Apostolorum, Armenian tradition, encomium for the feast of saint Paul, testimony in Byzantine literature) as well as the analysis of the first editions make it possible to reconstruct the history of these four texts in preparation for their critical edition. It also confirms the coherence of the corpus, although the homilies have not always been transmitted together. The dissertation presents a new edition of the homilies In principium Actorum which is based on more reliable parts of the Greek tradition. A new French translation of the four homilies is also given. The commentary explores three important aspects. First, the preacher's method of introducing the Acts has consequences on the exegesis of the chosen biblical examples: the dissertation shows some of those consequences and questions the proximity to a continuous commentary and to texts from other authors (for instance Didymus the Blind). The importance of the mission in those homilies is then put forward: rooted in the feast of Easter, the call to mission creates a strong relationship between preacher, listeners and absentees. This last point leads to the apologetical aims of the texts: conversion is due to a shift in meaning and results in a complete change of lifestyle, which should imitate Paul's but also the way of life of other biblical figures and of Christ himself.


Il est disponible au sein de la bibliothèque de l'établissement de soutenance.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse\u00a0?

  • Bibliothèque : Université Lumière (Bron). Service commun de la documentation. Bibliothèque universitaire.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.