Réinventer l'écriture : De la tradition à la modernité dans l'espace culturel Kongo

par Ali Yambula Mbanzila

Thèse de doctorat en Sciences du langage - sémiotique

Sous la direction de Isabelle Klock-Fontanille.

Soutenue le 14-12-2018

à Limoges , dans le cadre de École doctorale Sciences du Langage, Psychologie, Cognition, Education (Poitiers) , en partenariat avec Centre de recherches sémiotiques (laboratoire) .

Le président du jury était Jacques Fontanille.

Le jury était composé de Isabelle Klock-Fontanille, Jacques Fontanille, Rossana De Angelis, Jean-Loïc Le Quellec.

Les rapporteurs étaient Daniel Noah Mbede, Michèle Coquet.


  • Résumé

    Dans la vaste région couverte par la province du Kongo Central (autrefois Bas-Zaïre, Bas-Congo),en RD-Congo, et en Angola prolifèrent hier et aujourd’hui encore des « traces » gravées oupeintes sur des pierres que le MuKongo, s’il a le courage de sortir du silence imposé par lapolitique coloniale, désignera par « bisono » (écrits) et que la science traditionnelle appelle« pétroglyphe » ou « pictogramme ». Cette science est confrontée au problème de définition dustatut de ces « traces » et à celui de leur signification. Ces problèmes supposent également unautre : comment étudier ces traces ? Un problème de méthode.L’approche sémiotique des écritures, bien qu’elle soit récente, a mis au point des outilsconceptuels et méthodologiques ou des grilles d’analyse permettant de résoudre ces questions etbien d’autres.C’est la problématique abordée dans cette recherche à partir du « pétroglyphe » situé à Mbiongo,près de la Mission protestante de Mukimbungu, dans le secteur de Kasi, territoire de Songololo,dans la province du Kongo Centrale. Au-delà du thème de l’écriture, la thèse pose les jalons d’unenouvelle conception de l’écriture en milieu Kongo fondée sur les traditions culturelles Kongo enconjugaison avec les apports occidentaux exempts de tout ethno-occidentalisme et decolonialisme.

  • Titre traduit

    Reinventing Writing : From Tradition To Modernity in Kongo Cultural Space


  • Résumé

    In the vast region covered by the province of Kongo Central (formerly Bas-Zaire, Bas-Congo), DR Congo, and Angola proliferate yesterday and today "traces" engraved or painted on stones called “bisono” (written signs) by every MuKongo, who has the courage to get out of the silence imposed by colonial politics, and that traditional science calls "petroglyph" or "pictogram". This science is confronted with the problem of defining the status of these "traces" and of their meaning. These problems also suppose another : how to study these traces? A problem of method. The semiotic approach to writing, though recent, has developed conceptual and methodological tools or analytical grids to solve these and many other questions. This is the problem addressed in this research from the "petroglyph" located in Mbiongo, near the Protestant Mission Mukimbungu, in the sector of Kasi, territory of Songololo, in the province of Kongo Centrale. Beyond the theme of writing, the thesis lays the groundwork for a new conception of writing in Kongo based on Kongo cultural traditions in conjunction with Western contributions free from all ethno-occidentalism and colonialism.



Le texte intégral de cette thèse sera accessible librement à partir du 14-12-2023

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse\u00a0?

  • Bibliothèque : Université de Limoges (Bibliothèque électronique). Service Commun de la documentation.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.