Evolution de la vulnérabilité des élevages laitiers permise par leur conversion à l'agriculture biologique

par Maelys Bouttes

Thèse de doctorat en Agrosystèmes, Écosystèmes et Environnement

Sous la direction de Michel Duru et de Guillaume Martin.

Le président du jury était Stéphane Ingrand.

Le jury était composé de Michel Duru, Guillaume Martin, Stéphane Ingrand, Jean-Marc Meynard, Muriel Tichit, Xavier Coquil, Florent Guhl.

Les rapporteurs étaient Jean-Marc Meynard, Muriel Tichit.


  • Résumé

    Dans une situation de forte vulnérabilité induite par les crises laitières de 2009 et 2014-2016, de nombreux éleveurs laitiers se convertissent à l’AB qui semble une alternative prometteuse. Mais la conversion à l’AB est une période de changements de pratiques agricoles, d'interlocuteurs de conseil, etc. sources d’incertitudes sans valorisation immédiate du lait au prix du lait AB avant 1 an ½ à 2 ans. Ce choix de conversion pose la question de la vulnérabilité des exploitations laitières, c’est à dire de leur capacité à faire face, à s’adapter ou à se remettre des effets de divers aléas avant, pendant et à l’issue de la conversion à l’AB. Ma thèse visait à évaluer si la conversion à l’AB est un moyen de réduire la vulnérabilité des exploitations laitières. Pour ce faire, je me suis appuyée sur trois dispositifs de suivis d’éleveurs laitiers à différents moments de leur conversion à l’AB. Au plan de la production de connaissances, ce travail montre que la conversion à l’AB peut être un levier important pour la réduction de la vulnérabilité des exploitations agricoles à condition de s’orienter vers un système à dominante herbagère. Au plan méthodologique, la principale originalité de mon travail réside dans le développement d’une méthode d’évaluation intégrée et dynamique de la vulnérabilité.

  • Titre traduit

    Evolution of dairy farms vulnerability allowed by their conversion to organic farming


  • Résumé

    In a situation of high vulnerability induced by the 2009 and 2014-2016 milk crises, many dairy farmers convert to organic farming, which seems a promising alternative. But the conversion to organic farming is a period of changes in farming practices, farm consultants, etc. sources of uncertainties without immediate valuation of the milk at the organic price before 1 ½ to 2 years. This conversion decision raises the question of the vulnerability of dairy farms, i.e. their ability to cope with, adapt to or recover from the effects of various hazards before, during and after the conversion. My PhD project aimed to assess whether the conversion to organic farming is a way to reduce the vulnerability of dairy farms. To that end, my work relied on three research set-ups based on surveys with dairy farmers at different stages of their conversion to organic farming. In terms of knowledge production, this work shows that conversion to organic farming can be an important lever to reduce farms vulnerability, as long as they move towards pasture-based system. In terms of methodological production, the main originality of my work lies in the development of an integrated and dynamic method for vulnerability assessment.


Il est disponible au sein de la bibliothèque de l'établissement de soutenance.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse\u00a0?

  • Bibliothèque : Institut national polytechnique. Service commun de la documentation.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.