Rôle de la rupture membranaire dans l'activation de la réponse antivirale lors d'infection par l’Adénovirus

par Noémie Pied

Thèse de doctorat en Microbiologie - immunologie

Sous la direction de Fabienne Rayne.

Soutenue le 10-12-2018

à Bordeaux , dans le cadre de École doctorale Sciences de la vie et de la santé (Bordeaux) , en partenariat avec Dynamique intracellulaire des structures sous virales (équipe de recherche) et de Microbiologie fondamentale et pathogénicité (Bordeaux) (laboratoire) .

Le président du jury était Thierry Noël.

Le jury était composé de Julie Dechanet-Merville.

Les rapporteurs étaient Lucile Espert, Raul Duran.


  • Résumé

    L’Adénovirus (AdV) entre dans la cellule hôte par endocytose puis s’échappe de l’endosome en lysant la membrane de ces vésicules, empêchant ainsi sa dégradation via les lysosomes. Or, les membranes endommagées sont reconnues comme des signaux de danger par le système immunitaire et peuvent déclencher une réponse antivirale, telle que l’expression d’interféron (IFN). Dans nos conditions expérimentales, nous avons montré que l’infection par l’AdV n’induit pas l’expression d’IFNβ et qu’au contraire, le virus semble inhiber cette réponse. En revanche, l’entrée du virus active TBK1 (Tank Binding Kinase 1) qui est une kinase clef de la voie IFN mais qui est également impliquée dans la régulation de l’autophagie, une voie de dégradation cellulaire. Notre laboratoire a précédemment montré que l’autophagie est activée lors de l’entrée de l’AdV, par la rupture de la membrane endosomale. Nous avons donc étudié le mécanisme d’activation et le rôle de TBK1 lors de l’infection par l’AdV. Nos résultats montrent que la rupture de la membrane endosomale induite par le virus est nécessaire pour l’activation de TBK1 et que cette kinase est recrutée spécifiquement sur les sites de dommage membranaire. De plus, nous avons montré que TBK1 est impliqué dans l’activation de l’autophagie induite par l’AdV. Cependant, contrairement à ce qui est décrit pour l’autophagie dirigée contre les bactéries, cette activation de TBK1 est indépendante de NDP52 et d’autres adaptateurs conventionnels de l’autophagie. En résumé, nos travaux montrent que l’AdV est capable de contrôler la réponse IFN et que les ruptures de membrane induites par le virus activent TBK1 et l’autophagie par un nouveau mécanisme. Nos données suggèrent un rôle conservé de TBK1 dans l’activation de l’autophagie sélective contre les agents pathogènes.

  • Titre traduit

    Involvement of membrane ruptures in antiviral response activation upon adenoviral infection


  • Résumé

    Adenoviruses enter host cells by endocytosis and then escape from the endosomal compartment by lysing the endosomal membrane, thereby preventing its degradation via lysosomes. However, damaged membranes are recognized as danger signals by the cell intrinsic immune system and trigger an antiviral response, such as expression of interferon (IFN). In our experimental conditions we have shown that adenovirus infection does not induce the expression of IFNβ. On the contrary, our data suggest that the virus appears to inhibit the IFNβ response. However, adenovirus entry activates TBK1 (Tank Binding Kinase 1), which is a key kinase of the IFN pathway but is also involved in the regulation of autophagy, a cellular degradation pathway. Our laboratory previously showed that autophagy is activated upon rupture of the endosomal membrane during adenovirus entry. We therefore studied the activation mechanism and the role of TBK1 during adenovirus infection. Our results show that virus-induced endosomal membrane rupture is required for activation of TBK1 and that this kinase is specifically recruited at membrane damage sites. In addition, we show that TBK1 is involved in the activation of autophagy induced by adenovirus. TBK1 activation is independent of NDP52 and other conventional autophagic adapters, which is in contrast to membrane damaging bacteria. Thus, autophagy targeting membrane penetrating adenoviruses differs from the one induced by bacteria. In summary our work shows that adenovirus is able to control the IFN response and that membrane rupture induced by adenoviruses activates TBK1 and autophagy by a novel mechanism. In contrast our data suggest a conserved role for TBK1 in driving selective autophagy against invading pathogens.



Le texte intégral de cette thèse sera accessible librement à partir du 10-12-2020


Il est disponible au sein de la bibliothèque de l'établissement de soutenance.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse\u00a0?

  • Bibliothèque : Université de Bordeaux. Direction de la Documentation. Bibliothèque électronique.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.