L'interrogation au fondement de l'interaction langagière

par Christian Tierney-Hancock

Thèse de doctorat en Études anglophones

Sous la direction de Jean-Rémi Lapaire.

Le président du jury était Wilfrid Rotgé.

Le jury était composé de Stéphanie Roussel, Laurence Vincent-Durroux, Emmanuelle Roussel.

Les rapporteurs étaient Stéphanie Roussel, Laurence Vincent-Durroux.


  • Résumé

    La linguistique est une science et en tant que telle se doit d’avancer des explications sur les faits de langue. Notre objet est l'interrogation. Notre méthode est inspirée des sciences naturelles. Après un survol théorique, nous tentons de situer l'émergence de l'interrogation parmi un ensemble des phénomènes linguistiques et cognitifs. L'interrogation apparaît entre la deuxième et troisième année chez l'enfant. Les animaux ne possèdent pas l'interrogation, ce qui laisse penser que l’interrogation est un phénomène essentiellement humain. Les mots interrogatifs en wh- concentrent les propriétés fondamentales de l’interrogation et on en trouve d’ailleurs des équivalents dans presque toutes les langues du monde. Le logogène wh- repose sur des mécanismes neurologiques précis, que nous tentons d’identifier grâce aux apports récents des neurosciences. Nous procédons à des études de cas tirés du corpus Lara, qui est disponible dans la base de données CHILDES. Il existe une corrélation entre complexité syntaxique et questions élaborées. Nous le montrons de manière quantitative et qualitative. Nous étudions aussi les wh-words et leurs collocations pour mettre en évidence un réseau. L'interrogation a joué un rôle important dans l'évolution de notre espèce, à travers la mutation du gène myh16. L'interrogation permet l'accès à une sémantique élaborée. L'interrogation est présente à la source de la philosophie occidentale. L'interrogation est au fondement de l'interaction langagière.

  • Titre traduit

    Questions as a foundation for language and cognition


  • Résumé

    Linguisticsis a science and as a such must explain the facts of language. Our method draws its inspiration from biology. After reviewing the relevant literature, we attempt to relate the emergence of interrogation to other cognitive and linguistic phenomena. Interrogation appears in child language between the ages of two and three. Interestingly, numerous studies have established that animals do not use questions, so that interrogation seems to be an intrinsically human process. Wh- question words epitomize interrogation and almost every language has them. The logogen wh- has a precise neurological base. We study the Lara Corpus extracted from the CHILDES database. There is a correlation between MLU and the complexity of questions asked by the child. We also study wh- words and their collocations to highlight the existence of a network. This network allows us to elaborate a Minimal Mind Design. Interrogation emerged after the mutation of myh16 in our species and is body-based. It provides access to elaborate semantics and has played a crucial role in Western philosophy. Interrogation is the foundation of language-based interactions.


Il est disponible au sein de la bibliothèque de l'établissement de soutenance.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse\u00a0?

  • Bibliothèque : Université Bordeaux Montaigne. Service Commun de la Documentation. Bibliothèque électronique.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.