La prévention familiale des addictions

par Mohamed Ane

Thèse de doctorat en Sciences Economiques

Sous la direction de Stéphane Callens.

Le président du jury était Christian Ben Lakhdar.

Le jury était composé de Stéphane Callens, Christian Ben Lakhdar, Mickaël Naassila, Isabelle Varescon, Sophie Massin.

Les rapporteurs étaient Mickaël Naassila, Isabelle Varescon.


  • Résumé

    Notre objectif principal dans ce travail consiste à analyser les facteurs associés à la consommation problématique d’alcool, de tabac ou de cannabis, et aux rôles respectifs des lois et de la communication intrafamiliale des dangers liés à leur usage. Globalement, la norme et le contrôle parental jouent un rôle déterminant dans l’usage de ces trois substances par les 15-25 ans et sont souvent associés à l’intention de rester non-consommateur de tabac, de retarder l’initiation du cannabis et aux intentions de diminuer le nombre de verres bu au cours d’une même soirée ainsi que les alcoolisations ponctuelles importantes (API) fréquentes chez les plus jeunes (15-17 ans). En outre, nos résultats montrent que le sujet relatif aux dangers des drogues comme le cannabis est bien discuté dans les familles mais pas de façon récurrente et que cette discussion est fortement liée au genre. Nos analyses suggèrent la nécessité de lutter contre le tabagisme quotidien des 15-17 ans car toutes les actions prises permettront in fine de lutter contre l’initiation précoce du cannabis. Concernant les non-consommateurs comme les consommateurs de cannabis et d’alcool (API), les efforts de prévention à l’expérimentation et, à la diminution ou à l’arrêt de l’usage devraient être axés prioritairement sur l’amélioration des compétences parentales et sur la résistance à la pression des pairs.

  • Titre traduit

    Family prevention of addictions


  • Résumé

    Our main goal in this work is to analyze the factors linked with the controversial consumption of alcohol, tobacco or marijuana and to analyze the role of laws and of the inner family communication about the risk of their use.Norms and parental control have generally a determining role in the use of those three illegal substances in the 15-25 years group. They are usually linked to the idea of remaining clean, I.E, not consuming tobacco and delaying the first contact with marijuana. And to the intention of decreasing the number of glasses during a party as well as the frequent consumption of alcohol which is quite common among the youngers (15-17 years old). Beside this idea, our research shows that topics dealing with alcohol, drugs and tobacco are discussed within the family circle, but are not a repetitive phenomenon. That type of discussion has to do with gender. Our analyses suggest the idea of fighting against the daily consumption of tobacco among youth (15-17 years old). Because all the precautions taken would therefore allow to fight against an early consumption marijuana. For those who do not consume alcohol and drugs, efforts put on prevention and on the decrease or the total absence of their use should be narrowed down on peer pressure and the improvement of parental skills on the issue.


Il est disponible au sein de la bibliothèque de l'établissement de soutenance.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse\u00a0?

  • Bibliothèque : Université d'Artois (Arras, Pas-de-Calais). Bibliothèque électronique.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.