Split Soundscape, le diorama sonore : la reconstitution de l'espace sonore en temps réel

par Grégoire Lauvin

Thèse de doctorat en Création artistique et littéraire

Sous la direction de Jacques Sapiega et de Peter Sinclair.

Le président du jury était Vincent Tiffon.

Le jury était composé de Dinah Bird, Stéphane Natkin, Christine Esclapez.


  • Résumé

    Split Soundscape est un projet artistique d’installation sonore inspiré par les notions de paysage sonore et de schizophonie introduites par le compositeur R. Murray Schafer. Ce projet artistique propose la reconstitution de l’espace sonore en temps réel par un double dispositif : des microphones disposés dans un territoire captent et transmettent leur environnement sonore par internet en temps réel (technique du streaming). Dans un espace d’exposition dédié à l’écoute, des haut-parleurs diffusent les sons transmis et construisent un espace nouveau.La recherche interroge la notion d’espace dans sa définition géographique, sociale et philosophique. La notion de paysage sonore est définie, remise en question, et mise en perspective par l’archéologie sonore et l’espace sonore dans sa dimension sociale, deux notions qui nous amènent à considérer l’écoute comme centrale dans la réception et la construction du paysage sonore. La notion de schizophonie (la séparation d’un son originel de sa reproduction), est définie et mise en perspective avec celle d’objet sonore et comme avatar de la reproductibilité technique.Le travail artistique est situé dans le champ de la création sonore et contemporaine, et particulièrement dans son rapport aux notions de flux, d’indéterminisme et de composition. Dans le contexte du doctorat « pratique et théorie », l’aspect pratique de la recherche est évoqué, et l’évolution du projet plastique est présentée à travers des expérimentations inspirées de la recherche théorique.

  • Titre traduit

    Split Soundscape, the sound diorama : the reconstitution of soundspace in real time


  • Résumé

    Split Soundscape is a practice based research project that revisits the concepts of Soundscape and Schizophonia originally introduced by the composer R. Murray Schafer. The artistic practice consists of a series of sound installations that focus on the reconstitution of sound space in real time. A number of “Open” microphones located in given territories are employed to transmit the local sonic environment via the internet in real time (using audio streaming technologies). A new soundscape is composed from these transmitted soundscapes and played through loudspeakers in a dedicated (exhibition) listening space. The theoretical research investigates geographical, sociological and philosophical definitions of space. The concept of soundscape as defined by Schafer is called into question and reconsidered from the perspective of sound archeology and as a social construct. This in turn, leads to the positioning of listening as being central in the construction of soundscape. The notion of Schizophonia (the separation of an original sound from his technical reproduction) is examined in detail and compared with Pierre Schaeffer’s definition of the sound object or objet sonore as an alternative consequence of mechanical reproduction. The artistic practice is contextualized in relation to the field of contemporary sound art and more specifically the concepts of flux, indeterminism in composition. The tools developed to facilitate the practice are described, and the evolution of the art project is presented as a succession of experiments informed by the academic research.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse\u00a0?

  • Bibliothèque : Université d'Aix-Marseille. Service commun de la documentation. Bibliothèque électronique.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.