Vivre la révolution de 2011 à distance : sociologie des migrations égyptiennes en France

par Celia Lamblin

Thèse de doctorat en Sociologie

Sous la direction de Sylvie Mazzella et de Sylvie Brédeloup.

Le président du jury était Sarah Ben Nefissa.

Le jury était composé de Sylvie Brédeloup, Étienne Gérard, Sophie Bava.

Les rapporteurs étaient Swanie Potot, Assia Boutaleb.


  • Résumé

    Cette thèse initiée en octobre 2013 s’attache à comprendre en quoi les événements politiques survenus en Égypte entre 2011 et 2016 ont pu peser sur les trajectoires individuelles et les registres de l'action collective des Égyptiens installés en France. À partir d'une sociologie des migrations égyptiennes en France, ce travail ambitionne plus largement de comprendre comment un événement peut influencer les trajectoires individuelles de ceux qui n'en sont pas directement témoins. Inscrit à la croisée d'une sociologie des migrations et d'une sociologie de l'action collective, ce travail interroge le poids et les rôles des mobilisations à distance. L'enquête de terrain multisituée (durant laquelle des entretiens et des observations ont été menés dans les villes de Paris, de Marseille, mais aussi dans plusieurs localités égyptiennes), inscrit ce travail dans la lignée des travaux portant sur les formes de politisation par l'événement et contribue aux études sur la participation politique à distance.

  • Titre traduit

    Living the 2011 revolution from abroad : sociology of Egyptian migrations in France


  • Résumé

    Initiated in October 2013, this thesis aims at understanding how the 2011 and 2016 political events that occurred in Egypt may have weighed on both individual trajectories and collective action registers of the Egyptians living in France, more specifically in Paris and Marseilles. Starting from a sociology of Egyptian migrations in France, this work more broadly aims at understanding how an event can influence the individual trajectories of those who are not first-hand witnesses. At the crossroads of a sociology of migration and a sociology of collective action, this work questions the weight and roles of remote mobilizations. The multi-site field survey (during which interviews and observations were conducted in Paris, Marseilles, and several Egyptian localities), inscribes this work in line with works on forms of politicization by the event and contributes to studies on long distance political participation.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse\u00a0?

  • Bibliothèque : Université d'Aix-Marseille. Service commun de la documentation. Bibliothèque électronique.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.