La relation entre le trouble de stress post-traumatique et le risque suicidaire en Algérie : Résultats de l’enquête Santé Mentale en Population Générale (SMPG)

par Cherifa Sider

Thèse de doctorat en Psychologie interculturelle

Sous la direction de Yoram Mouchenik.

Soutenue le 26-06-2017

à Sorbonne Paris Cité , dans le cadre de École doctorale Érasme (Villetaneuse, Seine-Saint-Denis) , en partenariat avec Unité Transversale de Recherche Psychogenèse et Psychopathologie / UTRPP (laboratoire) .

Le président du jury était Thierry Baubet.

Le jury était composé de Valérie Ganem, Caroline Barry, Farid Kacha.

Les rapporteurs étaient Betty Goguikian Ratcliff, Malika Bennabi.


  • Résumé

    Objectif. L’enquête Santé mentale en Population Générale a été réalisée, en 2003, par le centre collaborateur de l’OMS (CCOMS-Lille) en partenariat avec l’hôpital psychiatrique Mahfoud Boucebci (EHS-Alger). Les données portant sur le risque suicidaire sont exploitées dans le présent travail. Son objectif principal est d’étudier la relation entre le trouble de stress post-traumatique et le risque suicidaire. Méthode. Huit cent quatre-vingt-dix-neuf sujets vivant en Algérie (n=899) ont participé à cette enquête. Le Mini International Neuropsychiatric Interview (MINI) a été utilisé afin de recueillir des données relatives aux troubles mentaux. Résultats. 61 % de la population (n=548) a été exposée à des événements potentiellement « traumatisants ». La prévalence du PTSD est estimée à 13,5 % (n=121) dans l’échantillon global. 13,6 % des sujets (n=122) présentent un risque suicidaire. Aucune relation directe entre le PTSD et le risque suicidaire n’a été observée. Toutefois, le PTSD augmente significativement le risque suicidaire chez les non-pratiquants (OR=5.81 ; IC [1.948-17.328] ; p=0.001) en comparaison avec les sujets pratiquants. Le risque suicidaire est 10 fois plus élevé chez les sujets pratiquants souffrant de problème d’alcool (OR =10.26 ; IC [3.133-33.609] ; p<=0.0001). Conclusion. Cette première étude en population générale souligne la prévalence relativement élevée du risque suicidaire et de PTSD. La pratique religieuse est un élément protecteur contre les conduites suicidaires. Les résultats qui en découlent pourraient être exploités dans le but de fonder une démarche de prévention du risque suicidaire.

  • Titre traduit

    The relationship between post traumatic stress disorder and suicidal risk : Results of Mental Health Survey on General Population (MHSGP) in Algeria


  • Résumé

    Objective. The Mental Health Survey on General Population was conducted in 2003 by the WHO collaborating centres in Lille (WHOCC-Lille) in partnership with the Mahfoud Boucebci psychiatric hospital (EHS-Alger). Data regarding suicidal risk are exploited in the present study. The main objective aims at studying the relationship between post traumatic stress disorder and suicidal risk.Method. Eight hundred ninety-nine subjects living in Algeria (n=899) took part in this survey. Mini International Neuropsychiatric Interview (MINI) was used to collect data related to mental disorders and suicidal behaviors. Results. 61% of the population (n=548) were exposed to « traumatic » events. PTSD prevalence is estimated to be 13.5% (n = 121) in the overall sample. 13.6% of the subjects (n = 122) present a suicidal risk. There is no direct relationship between PTSD and suicidal risk.However, PTSD significantly increases the suicidal risk in non-practising subjects (OR = 5.81, CI [1.948-17.328], p = 0.001) compared to practising subjects. Suicidal risk is 10 times higher in practising subjects suffering from alcohol problems (OR = 10.26, IC [3.133-33.609], p <= 0.0001). Conclusion. This first study in the general population highlights the relatively high prevalence of suicidal risk and PTSD. Religious practice is a protective element against suicidal behavior. These results could be exploited so that a preventive approach to suicidal risk can be put in place.


Il est disponible au sein de la bibliothèque de l'établissement de soutenance.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse\u00a0?

  • Bibliothèque : Université Paris 13 (Villetaneuse, Seine-Saint-Denis). Bibliothèque universitaire.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.