La tentation de la fuite : itinéraires féminins à travers quelques grands contes de tradition orale

par Gaëlle Le Guern-Camara

Thèse de doctorat en Littérature générale et comparée

Sous la direction de Bernadette Bricout.

Le président du jury était François Flahault.

Le jury était composé de Bernadette Bricout, François Flahault, Nicole Belmont, Anne Paupert.

Les rapporteurs étaient François Flahault, Nicole Belmont.


  • Résumé

    Les contes merveilleux présentent des parcours dont l’issue semble systématiquement jouée d’avance : l’idée communément admise est que l’histoire de leurs héros se terminerait forcément par un dénouement du type « ils furent heureux et eurent beaucoup d’enfants ». Ces récits auraient ainsi un charme désuet, à l’aspect rétrograde particulièrement marqué concernant les personnages féminins : comment pourrait-on trouver une image de la femme d’aujourd’hui dans des schémas traditionnels aussi stéréotypés ? Notre hypothèse est que cette analyse repose sur un malentendu qui privilégie le point d’arrivée des héroïnes à la succession d’images fortes qui parsèment le récit et le rendent beaucoup plus subversif. Loin de rester sagement assises au coin du feu à s’occuper de travaux domestiques qui incombent d’ordinaire aux femmes dans les sociétés traditionnelles, nombre de personnages féminins dans les contes prennent la route, pour fuir dans un premier temps le royaume du père et sa sécurité illusoire. S’ensuit une période d’errance, dans la forêt ou dans un autre lieu figurant une plongée dans un autre monde, phase initiatique dans laquelle les personnages apprennent à se connaître eux-mêmes, sont en harmonie avec la nature, et dépassent les limites que leur avaient imposées la société. Ces étapes sont particulièrement marquées dans trois contes-types : Peau d’âne (conte-type AT 510B), Les Souliers usés à la danse (conte-type AT 306), A La Recherche de l’époux disparu (conte-type AT 425). Certes, la fin conduit généralement à une resocialisation par le mariage, mais que la transgression des héroïnes au fil du récit éclaire différemment. En comparant des versions de différents pays, de différentes époques, en les croisant avec d’autres supports (légendes, films, romans), on prend conscience que c’est une vision complexe de la femme qu’offre le conte merveilleux, susceptible de parler au monde contemporain.

  • Titre traduit

    Tempted to flee : female itineraries through a few major tales belonging to oral tradition


  • Résumé

    Wondertales display a sequence of events whose ending systematically seems to be a foregone conclusion: the commonly admitted idea is that the outcome of their heroes’ story should only be of the type “they were happy and had many children”. Such tales are thus regarded as quaintly old-fashioned and retrograde particularly where female characters are concerned: how then could an image of contemporary women ever be found in traditional patterns whose nature is so obviously stereotyped? Our hypothesis is that this analysis rests upon a wrong perception which bestows more significance on the manner the adventures of heroines end up than on the succession of strong images which are met with all along the narration and make the story much more subversive. Far from sitting quietly by the fire and performing domestic chores which in traditional societiesordinarily devolve on women, a number of female characters in the tales take to the road in order to flee from the kingdom of their father as well as from the safety it is wrongly supposed to provide. The resultis a period of erratic wandering either in a forest or any other place emblematic of a plunge into another world, this being a phase of initiation in which the characters learn to know themselves, are in harmony with nature and go beyond the limits set up on them by society. Such stages are particularly obvious in three tale-types: Peau d’Asne (tale-type AT 510B), The Dance-out Shoes (tale-type AT 306), The Search of the lost husband (tale-type AT 425). True, with the ending there generally comes about re-socialization, which is made possible through a wedding. But the heroines’ transgression all along the narration throws a different light on that. By comparing versions from different countries and periods and setting them along side those of other media (legends, films, novels), one becomes aware of the complexity of the vision of women to befound in wonder tales and and the extent to which it is likely to appeal to the contemporary world.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse\u00a0?

  • Bibliothèque : Université Paris Diderot - Paris 7. Service commun de la documentation. Bibliothèque électronique.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.