La représentation de l'acte violent et le rapport à la violence chez la personne incarcérée pour délit ou crime, quel outil psychothérapique ? : investigations phénoménologique et psychanalytique auprès de détenus en Martinique

par Victor Lina

Thèse de doctorat en Psychologie. Psychopathologie et psychanalyse

Sous la direction de Mareike Wolf-Fédida.

Le président du jury était Ouriel Rosenblum.

Le jury était composé de Mareike Wolf-Fédida, Ouriel Rosenblum, Marie-Jean Sauret, Houari Maïdi.

Les rapporteurs étaient Marie-Jean Sauret, Houari Maïdi.


  • Résumé

    Partant d’une pratique clinique en milieu pénitentiaire, nous nous sommes rendus compte de l’importance de la violence tant de celle contenue dans les motifs d’incarcération que celle amenée comme une énigme silencieuse dans les problématiques subjectives pouvant se faire entendre à la faveur des entretiens à visée thérapeutique que nous avons avec les personnes incarcérées.Au moyen d’outils prélevés dans des champs de recherche se référant à la méthode expérimentale, nous avons procédé à des observations et les avons traduites au moyen de traitements statistiques pour en tirer des conclusions faisant écho aux hypothèses formulées en amont. Cette approche a été confrontée à celle de la clinique en psychologie en prenant appui sur l’analyse et la construction de cas. Des cas et vignettes ont été exposés dans le but d’en prélever la part transversale ou généralisable d’un fonds singulier.Cette méthodologie comparative est utilisée comme une opportunité pour nous permettre d’interroger le choix épistémologique parfois implicite auquel nous nous sommes référés. Ce détour s’est présenté comme une nécessité didactique, propice, à consolider notre désir de savoir et, à être soumis à un examen critique.Ce parcours heuristique nous a permis de mettre à l’étude les énigmes toujours particulières que nous lègue chaque patient et parmi elles, des blessures anciennes et silencieuses qui accompagnent un malaise postcolonial dont l’un des modes prévalents d’expression sans parole est l’agir violent. Ce qui ne fait pas équivaloir l’agir violent à une maladie mais à une rupture en quête de sens ou encore à une manifestation d’un défaut de sens.Le travail thérapeutique avec les personnes détenues reçues comme patients montre que le traitement par la parole peut être une opportunité pour initier une autre forme d’élaboration subjective par le truchement d’un moment de reconnaissance.

  • Titre traduit

    The representation of the violent acts and the relation to violence in individuals incarcerated for misdemeanors and other offenses, which psychotherapeutic tool ? : Phenomenological and psychoanalytical research of prisoners in Martinique


  • Résumé

    Initiating from a clinical practice at a penitentiary, we realized the importance of violence both on grounds for incarceration and presented as a silent enigma in the subjective problems that can be heard through therapeutic interviews that we have with prisoners.Using tools taken from research fields based on the experimental method, observations were made and translated using statistical methods to draw conclusions in relation with the hypothesis formulated beforehand.This approach was compared with that of clinical psychology supported by analysis and case construction. Cases and thumbnails have been exhibited in order to extract the common factor of a singular framework.This comparative methodology’s purpose allow us to interrogate the sometimes implicit epistemological choice by which we are driven. This detour presented itself as a didactic necessity, conducive at consolidating our desire to know and to be subjected to a critical examination.This heuristic path allowed us to study the ever-present enigmas left to us by each patient and among them the old and silent wounds that accompany postcolonial discomfort, one of the prevalent modes of speechless expression is act violently. This does not equate violent action as a disease but as a fracture in the search for meaning or as a demonstration of a deficience of meaning.The therapy sessions of the detainees received as patients shows that treatment via speech can be an opportunity to initiate another form of subjective elaboration through a moment of recognition.


Il est disponible au sein de la bibliothèque de l'établissement de soutenance.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse\u00a0?

  • Bibliothèque : Université Paris Diderot - Paris 7. Service commun de la documentation. Bibliothèque électronique.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.