La dislocation clitique à gauche en français langue étrangère

par Etienne Riou

Thèse de doctorat en Sciences du langage - linguistique théorique, formelle et automatique

Sous la direction de Barbara Hemforth.

Soutenue le 05-12-2017

à Sorbonne Paris Cité , dans le cadre de École doctorale Sciences du langage (Paris ; 1992-2019) , en partenariat avec Université Paris Diderot - Paris 7 (1970-2019) (établissement de préparation) et de Laboratoire de linguistique formelle (Paris) (laboratoire) .

Le président du jury était Claire Saillard.

Le jury était composé de Marzena Watorek, Laure Sarda.

Les rapporteurs étaient Georges Daniel Véronique, Sarah Schimke.


  • Résumé

    Cette thèse s’intéresse à la description didactique de la variation linguistique dans une approche à contraintes. En nous appuyant sur la Troisième Vague de l’étude de la variation (Eckert, 2012) et les Social Meaning Games (Burnett, 2017 ; sous presse), nous postulons que les contraintes stylistiques sont un sous-ensemble de contraintes pragmatiques. Cette approche nous permet d’envisager la variation dans une perspective fonctionnelle plutôt que normative et de décrire les variantes « non-standard » comme plus ou moins appropriées à une tâche plutôt que comme des déviations de la norme. Pour illustrer notre approche, nous l’appliquons à la description de la dislocation clitique à gauche en français. Nous proposons que la variation de la dislocation clitique à gauche avec les clivées et les constructions canoniques est contraintes par la structure informationnelle (Lambrecht, 1994), les relation d’ensembles partiellement ordonnés (Ward & Birner, 1991) et une stigmatisation stylistique dans les contextes formels (Zribi-Hertz, 1994). Nous suggérons que ces contraintes sont toutes de nature pragmatique et que leur interaction influe sur l’emploi de la dislocation clitique à gauche en français. Ces hypothèses sont testées empiriquement via une étude de corpus, une série de test de jugements d’acceptabilité et un test de Matched Guise. De plus, nous postulons que l’apprentissage des contraintes pragmatiques en langue étrangère dépend de leur enseignement explicite et l’exposition répétée à la construction dans des contextes acceptables. Suivant l’hypothèse de l’interface dynamique (Ellis, 2005), nous suggérons que l’apprentissage explicite des contraintes de la dislocation clitique à gauche dans le contexte de la classe de langue facilite leur apprentissage implicite lorsque les apprenant se retrouve dans une situation de communication avec des locuteurs natifs du français. Le rôle de l’exposition est exploré empiriquement en répliquant un test de jugements d’acceptabilité et le test de Matched Guise avec des participants non-natifs. Enfin, nos observations sont implémentées dans le discours didactique à l’aide de notions et d’une terminologie déjà employés dans les grammaires pédagogiques (Germain & Séguin, 1998). Les contraintes discursives de la dislocation clitique à gauche sont décrites via la distinction entre informations familières et nouvelles (Capelle & Gidon, 1999 ; Watorek, 1998). Les contraintes stylistiques sont décrites via la compétence de savoir-être et les registres sociolinguistiques (CECR, 2001).

  • Titre traduit

    Clitic left dislocation in French as a foreign language


  • Résumé

    The present dissertation deals with didactic description of linguistic variation in a constraint-based approach. In line with the Third Wave movement of variation studies (Eckert, 2012) and Social Meaning Games (Burnett, 2017; accepted), we argue that stylistic constraints are a subset of pragmatic constraints. This approach allows us to consider variation in a functional perspective rather than in a normative perspective and to describe “non-standard” variants as more or less appropriate to certain tasks rather than deviations from the norm. To illustrate our approach, we are applying it to the description of clitic left dislocation in French. We propose that the variation of clitic left dislocation with clefts and canonical construction is constrained by information structure (Lambrecht, 1994), Partially Ordered Set relations (Ward & Prince, 1991) and stylistic stigmatization in formal context (Zribi-Hertz, 1994). We claim that these constraints are all pragmatic in nature and that their interaction weight on the use of clitic left dislocation in French. These claims are tested empirically via a corpus studies, a series of acceptability judgment tests and a matched guise test. Furthermore, we argue that the learning of pragmatic constraints in foreign language is dependent of their explicit teaching and repeated expositions to the construction in felicitous contexts. Following the dynamic interface hypothesis (Ellis, 2005), we suggest that explicit learning of the constraints of clitic left dislocation in the context of the classroom facilitates their implicit learning when the learners find themselves in a situation of communication with French native speakers. The role of exposition is explored empirically by replicating an acceptability judgment test and the matched guise test with non-native participants. Finally, all of our observations are tentatively implemented to didactic discourse with the help of notions and a terminology already used in pedagogical grammars (Germain & Séguin, 1998). Discursive constraints of clitic left dislocation are described using the distinction between old and new information (Capelle & Gidon, 1999; Watorek, 1998). Stylistics constraints are described using existential competencies and sociolinguistics registers (European Framework, 2001).


Il est disponible au sein de la bibliothèque de l'établissement de soutenance.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse\u00a0?

  • Bibliothèque : Université Paris Diderot - Paris 7. Service commun de la documentation. Bibliothèque électronique.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.