Bridging divisions in Loren Eiseley's writings on science and nature

par QianQian Cheng

Thèse de doctorat en Anglais

Sous la direction de Wendy Harding.

Soutenue le 10-03-2017

à Toulouse 2 , dans le cadre de École doctorale Arts, Lettres, Langues, Philosophie, Communication (Toulouse) , en partenariat avec Cultures anglo-saxonnes (Toulouse) (laboratoire) .

Le président du jury était Michel Petit.

Le jury était composé de Wendy Harding, Françoise Besson, Richard Kerridge.

Les rapporteurs étaient Tom Lynch, Scott Slovic.

  • Titre traduit

    Au-delà des divisions dans les écrits sur la science et la nature de Loren Eiseley


  • Résumé

    Loren Eiseley (1907-1977) a été connu tour à tour comme archéologue, anthropologue, éducateur, philosophe, poète ou bien encore auteur d’études en sciences naturelles. Il remet en cause les thèses sur la science, la nature et l’homme qui avaient cours à son époque. Il unit les sciences et les humanités au travers de sa prose et de ses poèmes, anticipant le concept actuel d’humanités environnmentales. En tant qu’archéologue, il utilise la science, l’imagination et l’observation tels des outils dans le but de reconstruire le passé. Il a mis au point de nouveaux angles de vue permettant d’appréhender l’univers et la place de l’homo sapiens en son sein. Il pense que l’homme moderne s’est dénaturé en devenant le destructeur de la planète et, de ce fait, anticipe le point de vue éco-centrique qui s’est imposé dans la période qui a fait suite à la révolution industrielle, période de plus en plus désignée comme l’anthropocène. Les écrits de Eiseley pressent l’humanité de renouer avec notre passé animal de façon à respecter l’ordre naturel dont nous sommes issus. Son œuvre force le lecteur à participer à son projet de rénovation de notre univers mental et culturel.


  • Résumé

    Loren Eiseley (1907-1977) has been variously described as archaeologist, anthropologist, educator, philosopher, poet, and natural science writer. He challenges the views of science, nature, and man that were current at the time he wrote. He brings science and the humanities together by expressing his ecological, philosophical and metaphysical ideas in both prose and poems, anticipating the concept of environmental humanities nowadays. He is an archeologist who uses the tools of science, imagination and observation to reconstruct the past. Eiseley finds new angles from which to view the universe and homo sapiens’ place within it. He argues that modern man has fallen out of nature and become a planet destroyer. He anticipates the eco-centric position that is becoming necessary in the era following the Industrial Revolution that is increasingly being recognized as the Anthropocene. Eiseley’s writings urge that humanity reconnect with our animal past in order to respect the natural world from which we came. In bridging the nature and culture divide, his work forces readers to participate in the project of re-examining our own mental and cultural world.


Il est disponible au sein de la bibliothèque de l'établissement de soutenance.

Autre version

Bridging divisions in Loren Eiseley's writings on science and nature


Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse\u00a0?

  • Bibliothèque : Université Toulouse Jean Jaurès. Bibliothèque électronique.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.

Consulter en bibliothèque

à

Informations

  • Sous le titre : Bridging divisions in Loren Eiseley's writings on science and nature
  • Détails : 1 vol. (361 p.)
  • Annexes : Bibliogr. p. [341]-355. Index
La version de soutenance de cette thèse existe aussi sous forme papier.

Où se trouve cette thèse\u00a0?

Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.