Facing social threats in adolescents with autism spectrum disorders

par Christina Ioannou

Thèse de doctorat en Sciences cognitives

Sous la direction de Julie Grèzes et de Coralie Chevallier.

Soutenue le 22-09-2017

à Paris Sciences et Lettres , dans le cadre de École doctorale Cerveau, cognition, comportement (Paris) , en partenariat avec Laboratoire de neurosciences cognitives (Paris) (laboratoire) et de École normale supérieure (Paris ; 1985-....) (établissement de préparation de la thèse) .

  • Titre traduit

    Percevoir et agir face à la menace sociale : études chez des adolescents atteints de troubles du spectre de l'autisme


  • Résumé

    Les troubles du spectre de l’autisme (TSA) sont caractérisés par des difficultés persistantes dans les domaines de la communication et des interactions sociales. Les individus atteints de TSA ont notamment des difficultés à décoder les émotions d’autrui et il est souvent suggéré qu’un déficit général du traitement des visages émotionnels est à l’origine de ces difficultés. Cependant, les résultats de la littérature sont incohérents et soulignent l'importance de facteurs méthodologiques qui pourraient influencer la performance des personnes TSA. Deux théories actuelles sont pertinentes au regard de ces difficultés rencontrées dans les interactions sociales : 1) la théorie de la régulation comportementale propose que ces difficultés résultent de dysfonctionnements du traitement des émotions et/ou des mécanismes permettant de répondre de façon appropriée à ces émotions; et 2) la théorie de la motivation sociale propose au contraire que ces mécanismes sont intacts et que les difficultés rencontrées sont le résultat d’un déficit de motivation sociale. Cette thèse avait pour but de départager ces deux théories, tout en contrôlant de nombreux facteurs méthodologiques qui pourraient influencer la performance des personnes TSA. L’expérience 1 visait à étudier l’impact de la direction du regard sur le traitement de la peur et de la colère. L’expérience 2 étudiait les choix d’actions spontanées en présence de visages de peur ou de colère et la catégorisation de ces émotions présentées en vision périphérique. Ces deux études révèlent des résultats similaires chez des adolescents neuro-typiques et TSA. Ces deux groupes sont capables de décoder des expressions de peur et de colère, présentées au centre de l’écran ou en périphérie, ils sont aussi sensibles aux variations d’intensité de ces émotions et aux variations de contexte (ici étudié sous la forme de la direction du regard). D’autre part, les deux groupes répondent de façon similaire à ces émotions, notamment en choisissant des actions qui leur permettent d’éviter des individus menaçants. Pris dans leur ensemble, ces résultats indiquent que les mécanismes impliqués dans le traitement des émotions, l’intégration des facteurs contextuels, et dans l’adaptation de son comportement en réponses à ces signaux sociaux sont intacts chez des adolescents atteints de TSA. Ces résultats sont discutés au regard des théories de la motivation sociale et de la régulation comportementale.


  • Résumé

    Autism spectrum disorders (ASD) are neurodevelopmental conditions characterised by persistent deficits in social reciprocity. Deficits in emotion perception are common in ASD and suggested to stem from a generalised deficit in the processing of facial affect. The literature however is inconsistent, stressing the importance of methodological factors that might bring individuals with ASD to a disadvantage. Two relevant theoretical frameworks are considered: 1) the behavioural self-regulation account proposes that affective atypicalities stem from deficits in the processing of the emotional signals and/or the regulation of appropriate responses to these signals; and 2) the social motivation account proposes that the mechanisms behind either of these two stages of emotion understanding are intact and that behavioural deficits stem from reduced weighting of social information. This Ph.D. aimed to disentangle between the two theories in the context of social threats by taking into account the necessary methodological factors. Experiment 1 investigated the contextual impact of gaze direction on the categorisation of facial expressions of anger and fear. Experiment 2 investigated both free action choice in response to implicit social threats –facial expressions of anger and fear- and their emotion categorisation accuracy in visual periphery. Across both studies ASD and typically developing (TD) adolescents demonstrated intact processing of both anger and fear in direct view and in visual periphery and were sensitive to the changes in emotional intensity of the stimuli. In Experiment 1, although the control group was overall more accurate than the ASD group in emotion decoding, gaze direction impacted the processing of threat similarly in both groups. Specifically, gaze direction raised the saliency of the threat for the observer and enhanced their sensitivity to the most salient ones. In Experiment 2, both groups demonstrated an overall tendency to avoid emotional agents, which was particularly evident in the case of anger. Taken together, the mechanisms behind the processing of facial social threats appear relatively spared in ASD adolescents and the impact of contextual factors are similar ASD and typical development. Adolescents with ASD are able to use social threats to adapt their behaviour by avoiding the emotional agent, which is not surprising during a developmental period characterised by enhanced reactivity to threat. These findings are discussed in terms of the social motivation and behavioural self-regulation frameworks and future directions are proposed.


Il est disponible au sein de la bibliothèque de l'établissement de soutenance.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse\u00a0?

  • Bibliothèque : Paris Sciences et Lettres. Thèses électroniques.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.