Libéralisation du compte capital, développement financier et croissance économique

par Mohamed Ilyes Gritli

Thèse de doctorat en Sciences économiques

Sous la direction de Serge Rey.


  • Résumé

    Malgré la diversité des études théoriques et empiriques, la problématique de la relation compte capital – croissance économique reste une question controversée. L’objet de ce travail de recherche consiste donc à expliciter la nature d’une telle relation dans les économies de la région MENA, tout en tenant compte de la qualité institutionnelle. Dans ce contexte, les différentes estimations ont été effectuées par la méthode des moments généralisés (GMM), sur la période allant de 1986 à 2012, pour 11 pays. Les résultats montrent que la corruption et la responsabilité démocratique influencent négativement la croissance économique si la politique de la libéralisation du compte capital est adoptée. Cependant, le terme d'interaction entre la qualité bureaucratique et l'ouverture financière stimulent positivement la croissance économique. Ces résultats suggèrent alors que les avantages de la libéralisation du compte capital sont conditionnés par les facteurs institutionnels. De ce fait, notre thèse contribue aux débats politiques récents sur les mérites et les démérites de la libéralisation du compte capital. En ce qui concerne le lien entre la libéralisation du compte capital et le développement financier en Tunisie, les différentes estimations ont été effectuées par l’approche autorégressive à retards échelonnés (ARDL), sur la période allant de 1986 à 2014. Les résultats obtenus montrent que l’effet positif de l’ouverture sur le développement financier est bien plus important à long terme qu’à court terme. Par ailleurs, les résultats confirment l’impact négatif de la corruption sur le système financier tunisien.

  • Titre traduit

    Capital account liberalization, financial development and economic growth


  • Résumé

    Despite the diversity of theoretical and empirical studies, the question of capital account–economic growth relationship remains a controversial issue. This research aims to complete the existing evidence focusing on MENA countries, while taking into account the institutional quality. In this context, various estimates were made by generalized method of moments (GMM) over the period of 1986–2012 for 11 countries. The results show that corruption and democratic accountability have a significant and negative impact on economic growth if capital account liberalization is enacted. However, the interaction term of bureaucracy quality and financial openness has a significant and positive impact on economic growth. These findings therefore show that the benefits of capital account liberalization are not unconditional, but are likely to depend upon the environment in which the liberalization occurs. Hence, our thesis contributes to the recent policy debates on the merits and demerits of capital account liberalization. As regards the link between capital account liberalization and financial development in Tunisia, the various estimates were made by the autoregressive distributed lag model (ARDL) over the period 1986 to 2014. The results show that the positive effect of opening on financial development is much more important in the long term than in the short term. Moreover, the results confirm the negative impact of corruption on the Tunisian financial system.


Il est disponible au sein de la bibliothèque de l'établissement de soutenance.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse\u00a0?

  • Bibliothèque : Université de Pau et des Pays de l'Adour. Service Commun de la Documentation. Pau-SCD-Bib. électronique.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.