La notion d’archaïsme chez les grammairiens latins ; avec une édition commentée de l’œuvre fragmentaire de Flavius Caper

par Janyce Desiderio

Thèse de doctorat en Études latines

Sous la direction de Alessandro Garcea.

Le président du jury était Claire Le Feuvre.

Le jury était composé de Paolo De Paolis, Marc Baratin, Michela Rosellini, Marina Benedetti.


  • Résumé

    En deux parties distinctes mais complémentaires, ce travail se présente comme le parallèle dans le domaine grammatical des recherches menées sur l’archaïsme dans la rhétorique et la littérature latines. Nous analysons tout d’abord la manière dont les grammairiens latins, de Varron à Priscien, considèrent ce phénomène, dans le cadre de la définition de la langue latine correcte (Latinitas). Les questions du recours aux archaïsmes dans l’usage et de l’autorité des auteurs littéraires anciens, telles que l’on peut les retrouver dans les textes du corpus des grammatici Latini, sont au centre de notre étude. Nous proposons ensuite pour la première fois une édition avec traduction et commentaire critique des fragments de Flavius Caper, grammairien de la fin du IIe siècle après J.-C. : cette époque marquant la diffusion d’une mouvance stylistique et littéraire archaïsante, l’examen du point de vue d’un grammairien sur la langue latine contemporaine se révèle primordial pour comprendre l’évolution de la pensée linguistique antique. L'édition des fragments du De Latinitate et du De dubiis generibus de Caper nous donne par ailleurs l'occasion de réfléchir aux problèmes des sources et de la transmission des textes, aussi bien grammaticaux que littéraires, ainsi que d'effectuer un commentaire analytique sur un auteur à tort négligé et qui, par sa réception, a joué un rôle de premier plan dans la tradition artigraphique tardo-antique.

  • Titre traduit

    The Notion of Archaism in Latin Grammars; with a Critical Edition of Flavius Caper's Fragmentary Work


  • Résumé

    Organised in two complementary parts, the present research follows up, in the grammatical tradition, on other studies led on archaism in the fields of Latin rhetoric and literature. The first part deals with the way in which Latin grammarians, from Varro to Priscian, apprehend the notion of archaism, within the definition of what they consider to be the correct Latin language (Latinitas). The study is focused on both the main issues of the use of archaisms in the current usage, and the ancient poets’ and prose writers’ authority, as noticeable in the grammatici Latini corpus. In the second part, an edition of Flavius Caper’s grammatical fragments, with a French translation and critical commentary, is proposed for the first time. Caper is a scholar of the end of the 2nd century AD, an era especially known for the diffusion in the literary circles of an archaizing stylistic tendency. Consequently, examining the point of view of a grammarian on the linguistic usage of his time appears crucial to understanding the evolution of linguistic thought in Antiquity. The edition of Caper’s fragmentary De Latinitate and De dubiis generibus gives us the opportunity to reflect upon sources and transmission of grammatical and literary texts. Finally, the comments made on the work of a still unrecognised scholar should highlight the importance of his treatises in the late antique grammatical tradition.



Le texte intégral de cette thèse sera accessible sur intranet à partir du 31-12-2020

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université de Paris-Sorbonne. Service commun de la documentation. Bibliothèque électronique.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.