Diamant obscur. Composition et mise en livre de la narration chez Christine de Pizan

par Sarah Delale

Thèse de doctorat en Études médiévales

Sous la direction de Sylvie Lefèvre.

Soutenue le 09-12-2017

à Paris 4 , dans le cadre de École doctorale Mondes anciens et médiévaux (Paris) , en partenariat avec Etude et édition de textes médiévaux (Paris) (équipe de recherche) .

Le président du jury était Jean-Marie Fritz.

Le jury était composé de Jacqueline Cerquiglini-Toulet, Christine Reno, Tania Van Hemelryck.


  • Résumé

    Pour Christine de Pizan, l’écriture et l’interprétation échappent irrémédiablement au vrai ; elles dépendent du vraisemblable et de l’opinion. Comment mener alors le lecteur vers le sens que l’auteur conçoit comme véritable ? Cette étude explore le lien unissant dans les œuvres narratives de Christine l’interprétation, le genre et la forme, comprise comme disposition, comme agencement intellectuel et matériel de la narration. Les manuscrits supervisés par Christine fondent les interprétations, enrichies par l’analyse des manuscrits non originaux et des éditions antérieures au XIXe siècle. De 1400 à 1408, les sept dits, les livres en prose et la Mutacion de fortune illustrent chez Christine deux modèles distincts d’enseignement narratif. Les dits transmettent une leçon implicite : les persona subjectives de l’auteur et du narrateur ne pouvant y servir de garant moral, c’est la disposition qui porte la signification. Le sens naît des concordances, des discordances et des ambiguïtés internes à la forme. Dans les livres en prose, l’auteur caractérise son propos en bien ou en mal, voix narrative et disposition explicitant des sens convergents. Dans ces deux modèles pourtant, l’écriture est toujours un mouvement de résolution : rêvant à dépasser la permanence du doute, elle élabore des procédés narratifs qui orientent a maxima l’interprétation. Le personnage d’auteur, propre à l’identification, devient lui-même une place interprétative proposée au lecteur depuis laquelle reconstruire par empathie une signification perpétuellement réactualisable.

  • Titre traduit

    Dark Diamond. Narrative Practices of Christine de Pizan from Composition to Layout


  • Résumé

    For Christine de Pizan, writing and interpretation do not depend on truth but on plausibility and opinion. Considering this, how can the author lead the reader to the meaning he considers as truth? This study explores the connection between interpretation, genre and form in the narrative works of Christine de Pizan – form being understood as a disposition, as the intellectual and material layout of the narration. Manuscripts supervised by Christine form the basis of our study, enriched by later manuscripts and early editions printed before the 19th century. From 1400 to 1408, the seven dits, the prose livres and the Mutacion de fortune reflect two different models of narrative meaning. The dits give an implicit lesson. The author and the narrator’s persona are too subjective to be answerable for the moral sense; the meaning is transmitted by the book’s disposition. Interpretations arise from coherency, incoherencies and ambiguities lying in the text. In the prose livres, the subject is presented as good or evil by the author; narrator and disposition explicitly convey the same meaning. Both models can be characterized as a resolving dynamics: aspiring to go past doubt, the writing contains narrative procedures that frame the interpretation as much as possible. The author’s character itself is constructed to prompt the reader’s empathy and identification; it constitutes a place from which to update a universal meaning.



Le texte intégral de cette thèse sera accessible sur intranet à partir du 31-12-2020

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse\u00a0?

  • Bibliothèque : Sorbonne Université. Faculté des Lettres. Bibliothèque électronique.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.