Les régimes de transition en Afrique subsaharienne francophone

par Guy-Fabrice Holo

Thèse de doctorat en Droit public

Sous la direction de Michel Verpeaux.

Soutenue le 04-12-2017

à Paris 1 , dans le cadre de École doctorale de droit de la Sorbonne (Paris ; 2015-....) , en partenariat avec Centre de recherche de droit constitutionnel (Paris) (équipe de recherche) .

Le président du jury était Jean de Gaudusson.

Le jury était composé de Michel Verpeaux, Jean-Louis Atangana Amougou.

Les rapporteurs étaient Frédéric Joël Aïvo, Anne Levade.


  • Résumé

    L’Afrique subsaharienne francophone vit des phases de transition entre des «formes politiques» de parti unique ou de démocratie limitée vers des «formes politiques» de pluripartisme ou de démocratie. Il ressort de l’observation de ces transitions que les régimes politiques, entendus ici comme formes de séparation des pouvoirs, utilisés lors de ces transitions adoptent les mêmes caractéristiques. La fonction du régime de transition, qui est de permettre la libéralisation des institutions politiques de l’État, est facilitée par l’adoption d’une forme parlementaire de régime. Cependant, une analyse plus approfondie révèle que si tous ces régimes adoptent les caractéristiques «externes» du régime parlementaire, «la forme politique» n’est pas la même. Dans un cas, elle traduit une forte concentration du pouvoir dans le corps du Chef de l’État, quand dans l’autre, elle est se répartit entre les organes du régime. Aussi, il n’y a pas, de régime de transition, mais plutôt un «modèle constitutionnel» de la période qui reprend partout les mêmes éléments, sans en tirer les mêmes conséquences.

  • Titre traduit

    Transitional regimes in Sub-Saharan Africa : aims and definition


  • Résumé

    Sub-Saharan Africa has been known for going through transitional phases from one-party state dictatorship or limited democracy to a multi-party system or a real democracy. Observing these transitions highlights the fact that the same type of regimes is used during the process. At first, it can be said that transitions are made by a parliamentary system. Adopting this specific form of regime enhances the aim of the transitional regime, which lies into liberalizing the political institutions of the country. Nevertheless, a more profound study reveals that if all those regimes may have the external criteria of a parliamentary system, it's not the same regime per se. In one case, most of the power remains in the hand of the head of State while in the other, it's a shared power. Thus, there is no transitional regime but what can be described as a "constitutional model" of the transition that uses the same organs but with a different distribution of power between them.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse\u00a0?

  • Bibliothèque : Bibliothèque Cujas de droit et de sciences économiques (Paris).
  • Bibliothèque : Bibliothèque électronique de l'université Paris 1 Panthéon-Sorbonne.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.