L'espace transmanche : un territoire transfrontalier maritime ?

par Delphine Blanchard

Thèse de doctorat en Géographie

Sous la direction de Pierre Thorez et de Clarisse Didelon.

Le président du jury était Bernard Reitel.

Le jury était composé de Clarisse Didelon, Louis Marrou.

Les rapporteurs étaient Yves Boquet, Grégory Hamez.


  • Résumé

    Cette thèse a pour objectif de définir un nouveau concept : celui de Territoire Transfrontalier Maritime (TTM) qui se différencie du concept de territoire transfrontalier terrestre par la présence de la mer qui modifie la dialectique ouverture/fermeture propre à ces territoires, du concept de territoire « inter-côtier » puisque la dialectique frontalière vient se superposer à la distance instaurée par la mer et des concepts de méditerranée dans la mesure où les territoires transfrontaliers maritimes se définissent par leur proximité à la frontière alors que les méditerranées comprennent des espaces distants de plusieurs milliers de kilomètres de la frontière.Pour y parvenir, la première partie de la thèse se décompose en trois chapitres. Le premier mène une réflexion autour de la territorialisation de la mer puisque les TTM sont centrés tant géographiquement qu’humainement sur la mer. Or si cette mer s’apparente à un no man’s land il semble inconcevable de parler de TTM. Le second chapitre revient sur la définition de ce concept et les questions qu’il soulève. Une réflexion autour de l’association des termes « mer et proximité » y est conduite : la mer éloigne-t-elle ou rapproche-t-elle les populations riveraines ? Enfin le troisième chapitre présente l’espace transmanche, retenu car il permet de produire des données empiriques inédites tout en testant les hypothèses. Il dévoile aussi le protocole méthodologique élaboré pour l’analyse des TTM, inspiré de la FSS de Di Méo et adapté aux spécificités de ces territoires. La seconde partie expose les résultats obtenus dans le cadre du terrain tout en conservant une démarche comparative afin de bien différencier conceptuellement les TTM des concepts cités précédemment. Le quatrième chapitre est en lien avec les pratiques de l’espace : Observe-t-on des spécificités dans ces pratiques ? La proximité les explique-t-elle ? En quoi les motifs de ces flux contribuent-ils à la territorialisation de l’espace ? Le cinquième chapitre analyse les représentations de l’espace puisque la thèse se positionne dans le champ de la géographie sociale et culturelle. Nous questionnons l’altérité des résidents transmanche : les résidents français et anglais de cet espace ont-ils des visions communes d’un espace partagé ? Enfin le dernier chapitre est dédié à l’institutionnalisation de l’espace. En effet les TTM n’ayant pas d’existence politico-administrative il est nécessaire que leurs acteurs coopèrent et partagent une vision commune de l’espace. Ainsi les concepts de coopération transfrontalière et de gouvernance transfrontalière maritime sont mobilisés. Une étude particulière est menée autour des jumelages transfrontaliers et des relations qu’ils entretiennent avec la territorialisation des espaces. Tout au long de notre travail, l’étude des interactions entre la matérialité, l’immatérialité et l’institutionnalisation de l’espace est au centre de la réflexion. Le questionnement général de la thèse intègre aussi l’incidence de la maritimité sur la constitution d’un TTM. Enfin en raison de notre territoire d’étude il est important de réfléchir sur le concept d’insularité.

  • Titre traduit

    The cross channel space : a cross border territory ?


  • Résumé

    This PHD has for objective to define a new concept: that of The maritime Cross-border Territory (MCBT) who differs from the concept of ground cross-border territory by the presence of the sea which modifies the dialectic opening/closure appropriate to these territories, the concept of "inter-coastal" territory because the border dialectic comes to overlap at the distance established by the sea and the concepts of Mediterranean as far as the maritime cross-border territories define themselves by their closeness on the border while the Mediterranean include distant spaces of more than thousands of kilometers of the border.To reach there the first part of the PHD decomposes into three chapters. The first one is dedicated to a reflection around the territorialisation of the sea because the MCBT is centered so geographically as humanely on the sea. Yet if this sea is similar to a no-man's-land it seems inconceivable to speak about MCBT. The second chapter returns to the definition of this concept and the questions which it lifts. A reflection around the association of the terms "sea and closeness" is led there : does the sea take away or does it move closer to the waterside populations? Finally the third chapter presents the cross-Channel, reserved space because it allows to produce new empirical data while testing the hypotheses. It also reveals the methodological protocol developed for the analysis of the MCBT, inspired by DI MÉO'S FSS and adapted to the specificities of these territories.The second part exposes the results obtained within the framework of the ground while keeping a comparative approach to differentiate well conceptually the MCBT of the concepts quoted previously. The fourth chapter is in connection with the practices of the space: observe Tone of specificities in these practices? Does closeness explains them? In what the motives for these flows contribute to the territorialisation of the space. The fifth chapter analyzes the representations of the space because the PHD positions itself in the field of the social and cultural geography. We question the otherness of the cross-Channel residents: have the French and English residents of this space seen in common a shared space? Finally the last chapter is dedicated to the institutionalization of the space. Indeed, the MCBT having no politico-administrative existence it is necessary that their actors cooperate and share a common vision of the space. So the concepts of cross-border cooperation and maritime cross-border governance were mobilized. A particular study was led around the cross-border twinnings and the relations which they maintain with the territorialisation of spaces.Throughout our work, the study of the interactions between the materiality, the immateriality and the institutionalization of the space was in the center of the reflection. The general questioning of the PHD also integrates the incidence of the maritimity on the constitution of a MCBT. Finally because of our territory of study it is important to think about the concept of insularity


Il est disponible au sein de la bibliothèque de l'établissement de soutenance.

Autre version

Cette thèse a donné lieu à une publication

L'espace transmanche : un territoire transfrontalier maritime ?


Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse\u00a0?

  • Bibliothèque : Université du Havre. Service commun de la documentation. Bibliothèque centrale.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.

Consulter en bibliothèque

Cette thèse a donné lieu à une publication

Informations

  • Sous le titre : L'espace transmanche : un territoire transfrontalier maritime ?
  • Détails : 1 vol. (498 p.)
La version de soutenance de cette thèse existe aussi sous forme papier.

Où se trouve cette thèse\u00a0?

Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.