La communication publique et ses évolutions. La localisation de la communication de l'Etat à travers l'exemple de la sécurité routière

par Welore Tamboura

Thèse de doctorat en Sciences de l'Information et de la Communication

Sous la direction de Isabelle Pailliart.

Soutenue le 20-10-2017

à Grenoble Alpes , dans le cadre de Langues, Littératures et Sciences Humaines , en partenariat avec Groupe de recherche sur les enjeux de la communication (Grenoble) (laboratoire) .

Le président du jury était Caroline Ollivier-Yaniv.

Le jury était composé de Benoît Lafon.

Les rapporteurs étaient Caroline Ollivier-Yaniv, Bruno Raoul.


  • Résumé

    L’objectif de cette thèse, en sciences de l’information et de la communication, est de questionner les enjeux liés à la localisation de la communication de prévention à l’occasion de la politique publique de sécurité routière en France.L’émergence de la communication publique de l’État en France est récente. Elle remonte aux années 1970 avec la politique de création des villes nouvelles et l’introduction de la communication comme facteur de changement de l’administration et de modification du comportement des individus. Ce dernier aspect montre la croyance en un « pouvoir d’influence » de la communication médiatisée de la part des pouvoirs publics et par là-même la tendance qui en résulte d'analyser la communication publique de l’État à travers sa seule dimension « médiatique ». Sans occulter la place des médias dans la communication publique, l’analyse s’intéresse aux différentes dimensions sous-jacentes, qui émergent par la localisation de la communication de prévention sur le thème de la sécurité routière, dont les médias ne semblent refléter qu’une partie.Cette approche par la localisation met en présence des logiques, des stratégies d’acteurs et des représentations qui s’affrontent et montrent que de la question de la sécurité routière émergent d’autres enjeux qui dépassent le cadre initial comme notamment celui de la quête de la visibilité, celui de la légitimation de l’action publique à travers la communication, celui de la normalisation du comportement à travers l’encadrement de la conduite individuelle et celui de la gouvernance des territoires à l'heure où l'État semble perdre de plus en plus de prérogatives au profit des collectivités territoriales.L'approche diachronique de l’ « institutionnalisation » de la communication de l’État sur la question de la sécurité routière et de ses enjeux montre trois périodes clés : les années 1970 avec une approche "technique" de la sécurité routière et la naissance des premières campagnes de prévention (d’abord dans le milieu associatif). Ensuite les années 1980 et les premiers mouvements de décentralisation qui marquent une nouvelle orientation dans le cadre de l’action publique concernant la sécurité routière qui se lit non seulement à travers la structuration interne de l’appareil d’État (restructuration de ses services externes) mais également à travers son déploiement territorial et le transfert de compétences aux pouvoirs locaux. Enfin, les années 2000 voient le renforcement de la dimension « coercitive » et la mise en place d'un ensemble d'outils en ce sens.L’analyse de l’évolution de la communication publique sur la thématique de la sécurité routière et de sa localisation montre qu’elle est intrinsèquement liée à l’évolution même de l’administration d’État (aux niveaux structurel et politique) d’où les tentatives de réorientations successives (et pas nécessairement différentes) de cette politique, l’intervention d'acteurs aux intérêts et logiques différents qui n’apportent pas forcément une redéfinition de la politique de communication (du moins pas dans sa partie la plus visible), l'importance de la mobilisation des outils quantitatifs, réactivée par les lois de finance ainsi que les impératifs au niveau européen.

  • Titre traduit

    The public communication and its evolutions. Localization of the communication through the example of the road safety


  • Résumé

    The objective of this thesis, in information and communication sciences, is to question the issues related to the location of prevention communication during the public policy about road safety in France.In France,the emergence of public communication of the state is recent. It dates back to the 1970s with the policy of creating new towns and the introduction of communication as a factor of change of administration and modification of the behavior of individuals. This last aspect shows the belief in a "power of influence" of the publicized communication on the part of the public authorities and hence the resulting tendency to analyze public communication of the State through its sole dimension “The media ". Without obscuring the role of the media in public communication, the analysis focuses on the various underlying dimensions emerging from the localization of prevention communication on the theme of road safety, the media of which seem to reflect only “a part.This localization approach brings together the logics, the strategies of the actors and the representations that confront each other and show that issues of road safety emerge from other issues that go beyond the initial framework, in particular that of the quest for The visibility, the legitimisation of public action through communication, the normalization of behavior through the management of individual conduct and the governance of territories at a time when the state seems to lose More and more prerogatives for the benefit of local and regional authorities.The diachronic approach of the "institutionalization" of state communication on the issue of road safety and its stakes shows three key periods: the 1970s with a "technical" approach to road safety and the birth of First prevention campaigns (first in the voluntary sector). Then the 1980s and the first decentralization movements marked a new orientation in the framework of public action concerning road safety, which is read not only through the internal structuring of the State apparatus (restructuring of its external services ) But also through its territorial deployment and the transfer of powers to local authorities. Finally, the 2000s saw the strengthening of the "coercive" dimension and the setting up of a set of tools in this sense.The analysis of the evolution of public communication on the issue of road safety and its location shows that it is intrinsically linked to the evolution of state administration (at the structural and political levels) Where attempts at successive (and not necessarily different) reorientations of this policy, the intervention of actors with different interests and logics that do not necessarily bring about a redefinition of the communication policy (at least not in its most visible part ), The importance of the mobilization of quantitative tools, reactivated by the finance laws as well as the imperatives at European level.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse\u00a0?

  • Bibliothèque : Université Savoie Mont Blanc (Chambéry-Annecy). Service commun de la documentation et des bibliothèques universitaires. Bibliothèque électronique.
  • Bibliothèque : Service Interétablissement de Documentation. LLSH Collections numériques.
  • Bibliothèque : Service interétablissements de Documentation. STM. Collections numériques.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.