Contribution à l'identification des potentialités entrepreneuriales des femmes entrepreneures : Analyse des antécédents et des facteurs contextuels des créatrices d'entreprise Djiboutienne

par Abdourahman Mahamoud Rayaleh

Thèse de doctorat en Sciences de gestion

Sous la direction de Éric Vernier.

Le président du jury était Martine Pelé.

Le jury était composé de Yvon Gasse, Catherine Karyotis, Pascal Philippart, Achaa Abdillahi Ahmed, Gérard Akrikpan Kokou Dokou.

Les rapporteurs étaient Yvon Gasse, Catherine Karyotis.


  • Résumé

    L’objectif principal de notre thèse consiste, dans un premier temps, à inventorier et à classer les caractéristiques entrepreneuriales pour pouvoir ensuite typer les enquêtées selon la perception qu’elles ont de leurs potentialités entrepreneuriales. Outre cet objectif central, le présent travail tente d’analyser les facteurs personnels et contextuels susceptibles de contribuer à l’acquisition et au développement des potentialités entrepreneuriales des créatrices d’entreprise en contexte djiboutien et africain. Aussi, nous avons cherché à comparer les typologies entrepreneuriales des entrepreneures et des non entrepreneures. Afin de répondre plus adéquatement aux objectifs de la thèse, nous avons d’abord effectué une synthèse des principaux travaux relatifs aux paradigmes des traits et des faits de l’entrepreneur pour mieux resituer le modèle conceptuel de Gasse (Gasse et D’Amours, 2000). Dans un second temps, le travail de terrain se focalise sur l’exploitation d’une enquête réalisée auprès de 208 entrepreneures et 100 femmes non entrepreneures djiboutiennes. Dans cette enquête, on a utilisé un questionnaire de 125 items hors facteurs d’identification et articulé autour de 17 dimensions réparties entre 5 axes (motivations, aptitudes, attitudes, intérêts et comportements). Le traitement des données s’est appuyé sur les techniques statistiques descriptives (tris à plat et tris croisés) et multidimensionnelles (analyse des corrélations, analyse en composantes principales, la classification hiérarchique et l’analyse discriminante). Cette étude a été enrichie par des entretiens semi-directifs avec 10 femmes entrepreneures. Les analyses confirment que, comparées aux non entrepreneures, les entrepreneures disposent plus des capacités et des compétences entrepreneuriales. De même, nos résultats indiquent que les potentialités entrepreneuriales sont associées essentiellement au niveau d’instruction et à l’expérience antérieure chez les entrepreneures plus jeunes, et à un ensemble de facteurs environnementaux (cercle familial ou amical, croyance divine, contexte culturel) chez les entrepreneures plus âgées. Ainsi, notre étude tend à montrer l’importance de l’appartenance à un entourage familial et/ou amical de tradition entrepreneurial dans le processus de création d’entreprise. Les résultats issus de ces différentes méthodes d’analyse de données consolident le modèle conceptuel initial et ouvrent des perspectives en termes de pédagogie d’accompagnement de l’entrepreneure africaine souvent soumise aux pesanteurs contextuelles.

  • Titre traduit

    Contribution to identifying the entrepreneurial potential of women entrepreneurs : Analysis of the antecedents and contextual factors of Djiboutian business creators


  • Résumé

    The primary aim of this thesis is to first identify and classify entrepreneurial traits so as to distinguish those surveyed on the basis of the perception they have of their entrepreneurial potentialities. Aside from this primary aim, the following work seeks to analyse personal and contextual factors likely to contribute to the acquisition and development of entrepreneurial traits of women entrepreneurs both within Djibouti and Africa at large. We have tried to compare entrepreneurial typologies of those who are entrepreneurs and those who are not. In view of achieving adequately the aims of this thesis, we first establish a synthesis of the main works regarding the paradigms of traits and facts of the entrepreneur so as to better reproduce Gasse’s conceptual model. In the second part of the work, the field work is focused on the exploitation of the findings of a survey conducted among 208 female entrepreneurs and 10 others who were not entrepreneurs. In this survey, a questionnaire, of 125 items excluding identifying factors and based on 17 dimensions distributed among 5 axes (motivations, aptitudes, attitudes, interests and behaviors), was used. Data processing is conducted according to the descriptive statistics techniques (basic sorting and cross sorting) and multi-dimensional ones (correlation analysis, principal component analysis, hierarchal classification, discriminative analysis). The study was strengthened by semi-structured interviews conducted among 10 female entrepreneurs. The results of the analysis confirmed that, unlike non-entrepreneurs, entrepreneurs have more capabilities and entrepreneurial skills. Moreover, results also indicate that entrepreneurial potentialities are mainly linked to the level of education and prior experience among young entrepreneurs and to a host of environmental factors (family circle, circle of friends, religious beliefs, and cultural context) as far as older entrepreneurs are concerned. Therefore, our study tends to show the importance of belonging to a family environment or having a circle of friends with a long-standing entrepreneurial tradition in the process of business creation. The results of these various methods of data processing reinforces the initial conceptual model and open perspectives on ways of assisting Africa’s women entrepreneurship often subjected to contextual burdens.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse\u00a0?

  • Bibliothèque : Université du Littoral-Côte d'Opale (Dunkerque, Nord). SCD.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.