L'évangélisation de Panama : les fondements des missions jésuites dans la société coloniale (XVIe-XVIIe siècles)

par Aymard-Cedric Ngoma-Ngoma

Thèse de doctorat en Langues et litteratures etrangeres

Sous la direction de Anne Dubet.

Soutenue le 06-10-2017

à Clermont Auvergne , dans le cadre de École doctorale des lettres, sciences humaines et sociales (Clermont-Ferrand) , en partenariat avec Centre d'histoire Espaces et cultures (Clermont-Ferrand) (équipe de recherche) , Université Blaise Pascal (Clermont-Ferrand) (Etablissement d'accueil) et de Centre d'Histoire "Espaces et Cultures" - Clermont Auvergne / CHEC (laboratoire) .

Le président du jury était Bernard Dompnier.

Le jury était composé de Marie-Lucie Copete.

Les rapporteurs étaient Pierre Antoine Fabre, Aliocha Maldavsky.


  • Résumé

    Cette thèse étudie l’implantation et l’action apostolique des jésuites dans la ville de Panama entre 1578 et 1671. Cette chronologie correspond à la création du premier domicile jésuite dans cette ville, et à la destruction de celle-ci par le corsaire anglais Henry Morgan. De passage à Lima où il allait établir la Compagnie avec quelques compagnons, Jéronimo Ruiz del Portillo, chef de l’expédition, arrive donc à Panama en 1568 dans le cadre de la route des Indes. Immédiatement, il écrit à François de Borgia, préposé général, pour lui demander de faire de cette ville une mission stable, et par-dessus tout, le siège de la Compagnie du Pérou. Face aux réticences de Borgia et de ses successeurs, c’est seulement en 1578 que deux jésuites s’y établissent avec le concours des bourgeois et des autorités locales, après une mission dans les montagnes de Bayano contre les Noirs marron. A travers l’étude croisée des sources de la Compagnie et celles de la monarchie, nous avons pu définir le type de domicile que les disciples d’Ignace de Loyola implantent à Panama d’abord en cette année 1578, puis en 1585. A partir de cette deuxième date, ils entremêlent les missions citadines et rurales au travers desquelles il est possible d’analyser les relations qu’ils nouent avec les oligarchies locales, avec la monarchie et avec les dirigeants de l’Ordre du Pérou et de Rome. L’étude de ces relations permet donc de mettre en évidence les agissements des jésuites dans la société coloniale panaméenne

  • Titre traduit

    The evangelization of Panama City : the foundations of jesuit missions in colonial society (XVIth-XVIIth centuries)


  • Résumé

    This dissertation examines the establishment and the action of the jesuits in the city of Panama from 1578 to 1671. This chronology corresponds to the creaction of the first Jesuit house in this city, and to the destruction of this one by the English privateer Henry Morgan. On his way to Lima, where he was to set up the Compagny with a few companions, JéronimoRuiz del Portillo, chief of the expedition, arrived in Panama in 1568 as part of Indian Route. Immediately, he wrote to Francis de Borgia, general attendant, asking him to make this city a stable mission, and above all, the headquarters of the Peruvian Compagny. Faced with the refusal of Borgia and his successors, it was only in 1578 that two Jesuits settled there with the help of the bourgeois and the local authorities, after a mission in the mountains of Bayano against the maroons. Through the cross-examination of the sources of the Compagny and those of the monarchy, we have been able to define the type of domicile that the disciples of Ignatius of Loyola established in Panama first in this year 1578 and then in 1585. From this second date, they intermingled the urban and rural missions through wich it is possible to analyse the relations that they established with the local oligarchies, with the monarchy and with the leaders of the Order of Peru and of Rome. The study of these relations makes it possible to highlight the actions of the Jesuits in the Panamanian colonial society

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse\u00a0?

  • Bibliothèque : Université Clermont Auvergne. Bibliothèque numérique.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.