Mirabilia Indiae : voyageurs français et représentation de l’Inde au XVIIe siècle

par Mathilde Bedel

Thèse de doctorat en Langue et littérature françaises

Sous la direction de Sylvie Requemora.

Le président du jury était François Moureau.

Le jury était composé de Sophie Linon-Chipon, Élisabeth Naudou.

Les rapporteurs étaient Ian H. Magedera, Michèle Longino.


  • Résumé

    Les récits des voyageurs, réputés pour leur caractère authentique, se présentent comme une source d’information véritable et de première main. Pourtant, l’étude littéraire de ces textes fait apparaître un ensemble de problématiques liées à l’écriture de cet ailleurs lointain mais déjà connu grâce aux témoignages des prédecesseurs antiques et médiévaux. Les interférences des différents genres littéraires réactualisent l’imaginaire d’une Inde des merveilles, pour une littérature à sensations fortes. La première partie interroge la mise en récit théâtralisée d’une des premières tentatives de classification humaine. Le voyageur apparaît alors comme soignant son auto-représentation, par rapport à laquelle se dessine le peuple indien, réparti selon les différentes castes perçues. La seconde partie s’intéresse à l’écriture d’une cartographie imaginaire construite à partir de trois pôles : ces derniers sont incarnés par trois figures prototypiques. Les mises en récit de ces personnages héroïques, en plus de s’inscrire dans une forme réaménagée du récit historique et/ou d’aventures, proposent une écriture du pouvoir en mettant au jour les intrigues de cour et autres histoires secrètes. La troisième partie confronte l’écriture de l’imaginaire avec sa mise en image. Il s’agit ici d’étudier la recréation d’une Inde comprise à travers le prisme chrétien mais aussi en réaction contre celui-ci. Ainsi l’élaboration d’un bestiaire indien, principalement contruit autour de grandes figures du panthéon hindou, donne aux voyageurs l’occasion d’interroger à la fois le rapport des indigènes avec leur religion et avec la nature.

  • Titre traduit

    Mirabilia Indiae : French travelers and representation of India in the 17th century


  • Résumé

    The stories of travellers, known for their authenticity, they are a source of first-hand and authentic information. However, the literary study of these texts reveals a series of problems linked to the writing of this distant elsewhere but already known thanks to the testimonies of the ancient and medieval predecessors. The interferences of the different literary genres update the imaginary of an India of wonders, to offer a literature with strong sensations. The first part questions the theatrical narrative presentation of one of the first attempts at human classification. The traveller then appears as a healer of his self-representation, in contrast to which the Indian people are drawn up, divided according to the different castes perceived. The second part is concerned with the writing of an imaginary cartography constructed from three poles. The latter are embodied by three prototypical figures. The narration of these heroic characters, in addition to being part of a revamped form of the historical narrative and/or adventures, proposes a writing of power by bringing to light court intrigues and other secret stories. The third part confronts the writing of the imaginary with its image setting. The aim here is to study the recreation of an India understood through the Christian prism, but also in reaction to it. Thus, the elaboration of an Indian bestiary, mainly built around large figures of the Hindu pantheon, gives travellers the opportunity to question both the relationship of the natives with their religion and with nature.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse\u00a0?

  • Bibliothèque : Université d'Aix-Marseille. Service commun de la documentation. Bibliothèque électronique.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.