L'anthologie Sette libri di satire (1560) de l'éditeur Francesco Sansovino. Un hermès bifront

par Catherine Cossu

Thèse de doctorat en Langues et littératures étrangères. Histoire et sémiologie du texte et de l'image

Sous la direction de Pascal Debailly.

Le président du jury était Jean Balsamo.

Le jury était composé de Pascal Debailly, Jean Balsamo, Françoise Lavocat, Chiara Lastraioli.

Les rapporteurs étaient Françoise Lavocat.


  • Résumé

    La richesse de l’anthologie Sette libri di Satire (1560) tient au défi que l’éditeur vénitien Francesco Sansovino relève avec succès à un moment où la Contre-Réforme bat son plein : élaborer une codification en langue vulgaire du genre satirique en rupture avec le genre tel que les auteurs sélectionnés - ou exclus - l’ont pratiqué ou sont censés l’illustrer. L’éditeur oppose le pouvoir de la règle au pouvoir de l’écriture au point de laisser apparaître une triple phase de l’évolution du genre : l’inventio reviendrait à Horace, l’écriture à l’Arioste et la réécriture à Sansovino. L’ensemble de la recherche partagée entre théorie et pratique, vise à interroger cette bipolarité comme une forme de coincidentia oppositorum dans la dialectique que la règle et l’écriture mettent en jeu, autrement dit dans la capacité qu’elles manifestent à « se récuser » et « se fondre l’une l’autre », sur le versant latin et vulgaire. Dans cette optique, loin d’être un exemple de « muséification » des auteurs et des textes, l’anthologie se présente comme la création d’un ‘Hermès bifront’ qui met à son tour le lecteur au défi d’en appréhender les subtilités.

  • Titre traduit

    The Anthology Sette libri di Satire (1560) by the Venetian Publisher Francesco Sansovino. A Bifrontal Hermes


  • Résumé

    The anthology Sette libri di Satire (1560) is so rich due to the challenge that the Venetian publisher Francesco Sansovino successfully took up at a time when the Counter-Reformation was in full swing. It consisted in elaborating in common language the codification of the literary genre of satire as it broke away from that genre as the authors selected for, or excluded from, the anthology, practised satire or were supposed to exemplify it. To the sway of the rule the anthologist opposes the power of writing, revealing three distinct phases in the development of the genre: the inventio as ascribed to Horace, writing, to Ariosto and re-writing to Sansovino.The research in its entirety, divided as it is between theory and practice, aims to question such bi-polarity as a form of coincidentia oppositorum in the dialectics brought into play by rule and writing, in other words in their ability to reject each other or blend in with each other, within Latin and common language. From this perspective, far from being an example of the transformation of authors and texts into museum pieces, the anthology is presented as the creation of a ‘bi-frontal Hermes’, in turn challenging the reader to grasp its subtleties.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse\u00a0?

  • Bibliothèque : Université Paris Diderot - Paris 7. Service commun de la documentation. Bibliothèque électronique.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.