The "Borderlands of insanity" : folie et pauvreté dans les asiles de Lancaster, Prestwich et Rainhill, Lancashire (1845-1914)

par Claire Deligny

Thèse de doctorat en Langues et cultures des Sociétés anglophones

Sous la direction de Myriam Boussahba-Bravard.

Le président du jury était Michel Prum.

Le jury était composé de Susan Cox.

Les rapporteurs étaient Emmanuelle de Champs, John Mullen.


  • Résumé

    A la fin du XVIII'me siècle, l'émergence d'une série de nosologies tentant de délimiter la maladie mente classiquement la naissance de la psychiatrie moderne qui se développe aux côtés de la neurologie. Ce qui a était qualifié de « médicalisation » de la folie s'accompagne dès te début du X1Xème siècle en Angleterre d'une redéfit l'institutionnalisation des aliénés. En 1845, la législation asilaire publique se précise en imposant la construction d'asiles dans chaque comté (county) et municipalité (borough) financés par les impôts locaux. Cette thèse s'intéresse au développement de trois asiles du Lancashire : celui de Lancaster d'abord, l'un des premiers asiles publics du pays établi en 1816 et réformé dans les années 1840, puis ceux de Prestwich et Rainhill, tous deux ouverts en 1851 mouvance de la loi de 1845. Le choix d'un échelon régional nous permet d'évaluer les fonctionnements parfois divers de ces institutions, mais aussi leurs interactions. Ces dernières se renforcent avec le passage d'une loi collectivités locales en 1888 qui transfère l'autorité des asiles du Lancashire à l'échelle du comté avec la création du Comité des asiles du Lancashire (Lancashire Asylums Board). Ce changement d'échelle modifie considérablement la définition d'un asile local et participe à un discours de désillusion qui entoure l'institution asilaire à la fin du siècle. De façon plus large, cette thèse démontre la difficile intégration de l'institution asilaire dans un discours de santé qui s'élargit et se modifie à la fin du XIXème siècle. Jusqu'à la Première Guerre mondiale et une loi de contourne la crise asilaire pour s'intéresser à la déficience mentale, le système asilaire est comme bloqué dans son évolution par sa dépendance à la loi sur l'indigence. A la même période, des discours de la santé publique faisant des emprunts marqués à l'eugénisme soulignent la nécessité de davantage systématiser l'internement et le contrôle des malades mentaux.


  • Résumé

    At the end of the 18t1' century, the émergence of a series of nosological classifications which attempted to deleneate insanity is usually regarded as signifying the beginnings of modern psychiatry, which developed alongside neurology. This process, which has been designated as the "medicalisation" of insanity, coincided with the redefinition institutionalisation of the insane. In 1845, a series of Acts made it compulsory for the local authorities to county and borough asylums financed by the local taxes. This thesis focuses on the development of three count asylums in Lancashire: the Lancaster asylum, one of the first public asylums to be opened in Great Britain and in the 1840s, and the Prestwich and Rainhill asylums which both opened in 1851 in the wake of the 1845 legislation Working on a regional scale not only allows us to explore the differences between the three institutions but also on their interactions. Such interactions greatly expanded in the wake of the 1888 Local Government Act which transferred the government of lunatic asylums to the county through the Iiancashire Asylums Board. This change in scale dramatically altered the contemporary definitions of local asylums and arguably reinforced the disillusionment surrounding those institutions in fin-de-siècle Britain. More generally, this thesis demonstrates the struggles to integrate the asylum into the public health system, the definition of which was getting more a inclusive by the end of the 19" century. Until WW1 and a 1913 law on mental deficiency which failed to address the issue at stake, the asylum system was somehow trapped in its dependence to the 1834 New Poor Law and its definition of pauperism, while a collusion in the discourse of the reformers of public health and eugenicists stressed the necessity of turning asylums into a more systernatic institutions of control.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (442 p.)
  • Annexes : 600 réf.

Où se trouve cette thèse\u00a0?

  • Bibliothèque : Université Paris Diderot - Paris 7. Service commun de la documentation. Bibliothèque Universitaire des Grands Moulins.
  • Consultable sur place dans l'établissement demandeur
  • Cote : TL (2016) 042
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.