Questions de phonétique et phonologie du mongol

par Yumei Sang

Thèse de doctorat en Linguistique théorique, descriptive et automatique

Sous la direction de Ioana Chitoran.

Soutenue en 2016

à Sorbonne Paris Cité , dans le cadre de École doctorale Sciences du langage (Paris1992-2019) , en partenariat avec Université Paris Diderot - Paris 7 (1970-2019) (autre partenaire) .

Le président du jury était Annie Rialland.

Le jury était composé de Justin Watkins.

Les rapporteurs étaient Michela Russo, Alice Turk.


  • Résumé

    Cette thèse porte sur la distribution des voyelles longues (VV) et leur statut phonologique en syllabe non-initiale, et le dévoisement vocalique en mongol. Le mongol est une langue à quantité vocalique. D'après Stuart et Holtod (1975), Svantesson et al. (2005) et Karlsson (2005), les voyelles longues apparaissent uniquement en syllabe initiale et les VV non-initiales sont considérées comme des voyelles courtes. Cette étude remet en question ce point de vue en prenant en considération le développement historique des voyelles longues et démontre que, synchroniquement, la durée phonétique des voyelles ne suffit pas à elle seule à distinguer les voyelles longues des voyelles courtes. Cette étude montre que l'opposition doit aussi se fonder sur les comportements phonologiques distincts des voyelles longues et courtes. Les voyelles longues ont donc une distribution libre et les VV non-initiales sont longues phonologiquement. L'analyse du dévoisement vocalique (DV) s'inscrit dans le cadre de la typologie du DV (Chitoran et Marsico 2010). Elle se base sur deux types de corpus: mots-cibles (paroles contrôlée) et textes lus (paroles continues). Cette analyse montre que le mongol est hautement sensible au DV. Elle met en évidence les caractéristiques du DV, le type et le degré du DV et les paramètres pertinents conditionnant le DV tels que la qualité vocalique, les environnements consonantiques sourds, le type et la position des syllabes ainsi que la structure morphologique. Elle montre que d'un côté le mongol partage des traits communs de la typologie du DV et de l'autre, présente des caractéristiques du DV propres à cette langue.

  • Titre traduit

    Topics in mongolian phonetics and phonology


  • Résumé

    This dissertation focuses on the distribution of long vowels (VV) and their phonological status in non-initial syllables and vowel devoicing in Mongolian. Mongolian is a language with vowel quantity. According to Stuart and Holtod (1975), Svantesson et al. (2005) and Karlsson (2005), long vowels only appear in the initial position of the word and the VV sequences in the non-initial syllables are considered as short vowels. This study questions this point of view by considering the historical development of long vowels, and demonstrates that, synchronously, the phonetic vowel length alone is not sufficient to distinguish long vowels from short vowels. This study shows that the opposition between long and short vowels should also be based on the different phonological behaviours of the long and short vowels. Non-initial VV sequences are therefore phonologically long and long vowels have a free distribution. The analysis of vowel devoicing (VD) is based on the framework of the typology of VD (Chitoran and Marsico 2010). Two types of corpus are analysed: target-words (controlled speech) and read texts (continuous speech). This analysis shows that Mongolian is highly sensitive to VD. This study highlights the features of VD, the type and the degree of VD and the relevant parameters determining VD in Mongolian such as vowel quality, voiceless consonant environments, type and position of syllables and morphological structure of the words. It shows that on the one hand Mongolian shares the common features of the typology of VD but on the other hand displays its own characteristics of VD.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (297 p.)
  • Annexes : 131 réf.

Où se trouve cette thèse\u00a0?

  • Bibliothèque : Université Paris Cité - BU des Grands Moulins (Paris). Direction générale déléguée aux bibliothèques et musées. Bibliothèque universitaire des Grands Moulins.
  • Consultable sur place dans l'établissement demandeur
  • Cote : TL (2016) 034
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.