L'expérience de la "différence" chez les auteurs italiens témoins ou acteurs de l'histoire dans la période 1936-1945

par Louise Pommeret

Thèse de doctorat en Études italiennes

Sous la direction de Dominique Budor.

Soutenue le 10-12-2016

à Sorbonne Paris Cité , dans le cadre de École doctorale Europe latine et Amérique latine (Paris) , en partenariat avec Université de la Sorbonne Nouvelle (Paris) (établissement de préparation) et de Les Cultures de l'Europe méditerranéenne occidentale (Paris) (laboratoire) .


  • Résumé

    La thèse porte sur les auteurs italiens qui, acteurs ou témoins de l’Histoire pendant la période 1936-1945, ont fait l’expérience de la différence vis-à-vis de la norme anthropologique imposée par le régime fasciste. Dans une première partie, nous précisons les enjeux historiques et interprétatifs du sujet, en examinant le contexte des années trente – à partir de romans de propagande pour la jeunesse – et les difficultés interprétatives possibles. La deuxième partie est consacrée aux écritures de la différence et aux figures de la marginalité. Le corpus met en lumière plusieurs problématiques : l’individu en inadéquation avec la norme des années trente, puis le tournant de l’année 1938 et l’irruption de la question raciale qui redéfinit le statut des Juifs dans la nation et, enfin, les années de la guerre et de la Résistance avec l’expression d’un antifascisme existentiel et l’expérience traumatique de la Shoah. Une troisième partie appréhende la mise en récit de la différence sous un angle diachronique : nous analysons les variations de la perception de la différence entre le temps de l’Histoire, celui de l’écriture et celui de la publication – réception des œuvres. Les textes témoignent en effet d’expériences mais aussi d’une évolution du regard sur cette expérience. Nous étudions ces changements de perception selon trois axes qui traversent la seconde moitié du XXe siècle : le témoignage de la Shoah, l’écriture féminine de la Résistance, et le récit des persécutions de l’homosexualité.

  • Titre traduit

    The Experience of “Difference”. The Italian Writers Witnesses or Actors of History (1936-1945)


  • Résumé

    The thesis concerns Italian authors who, as actors or witnesses of History during the period 1936-1945, experienced difference in regard to the anthropological norms imposed by the fascist regime. In the first part, we specify the historical and interpretative stakes of the subject by examining the context of the thirties – through propaganda novels for the youth – and the possible difficulties of interpretation. The second part is dedicated to the writing of difference and to the figures of marginality. The corpus highlights several problems : the individual in inadequacy with the norms of the thirties, then the turning point of the year 1938 and the rapid emergence of the racial question which redefined the status of Jews in the nation and, finally, the war years and the Resistance with the expression of an existential anti-fascism and the traumatic experience of the Shoah. The third part apprehends the writing of the difference through a diachronic angle: we analyze the variations in the perception of difference between the taking place, the writing and the publication of the History or the reception of the works. Texts do indeed testify to experiences but also to the evolution in the perception of these experiences. We study these changes of perception according to three axes which traverse the second half of the XXth century: the testimony of Shoah, feminine writing of the Resistance, and narratives of the persecution of homosexuality.



Le texte intégral de cette thèse sera accessible librement à partir du 10-12-2019

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse\u00a0?

  • Bibliothèque : Université Sorbonne Nouvelle. Direction des Bibliothèques Universitaires. Bibliothèque numérique.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.