Faisabilité des traitements anticancéreux chez les patients âgés en pratique courante.

par Marie Laurent

Thèse de doctorat en Santé publique - recherche clinique

Sous la direction de Florence Canoui-Poitrine.

Le président du jury était Laurent Teillet.

Le jury était composé de Florence Canoui-Poitrine, Laurent Teillet, Étienne Brain, Virginie Migeot, Leïla Bengrine-Lefevre, Elena Paillaud.

Les rapporteurs étaient Étienne Brain, Virginie Migeot.


  • Résumé

    INTRODUCTION. L’incidence et la mortalité par cancer augmentent avec l’âge. Le plan de traitement des cancers est multimodal. Chez le patient âgé, une évaluation gériatrique approfondie (EGA) peut être effectuée par un onco-gériatre afin de moduler la décision de plan de traitement. La question de la faisabilité du traitement chez le patient âgé est essentielle mais complexe à appréhender. Sa définition n’est pas consensuelle et ses mesures sont variables. La plupart des études antérieures s’intéressent uniquement à une des modalités du traitement anticancéreux, essentiellement la chimiothérapie (CT), sans considérer les autres modalités. La faisabilité est une variable complexe à analyser car elle dépend du temps et c’est à la fois un facteur de confusion et un facteur médiateur entre les caractéristiques du patients (oncologiques et gériatriques) et le pronostic.OBJECTIFSLe premier objectif était de déterminer la fréquence de faisabilité, en pratique courante, des traitements anticancéreux chez les patients âgés atteints de cancer. Le second était d’identifier les facteurs associés à la faisabilité des traitements anti cancéreux, en particulier le rôle de l’âge en prenant en compte conjointement, la nature du traitement, les facteurs oncologiques et gériatriques.METHODESTrois cohortes ont été analysées : 1) ELCAPA (ELderly Cancer Patient) composée de patients âgés d’au moins 70 ans, atteints d’un cancer, et adressés à un onco-gériatre pour une EGA en pré-thérapeutique 2) AGEVIM (AGE-VessIe-chiMiothérapie) composée de patients âgés d’au moins 70 ans atteints d’un cancer de vessie métastatique pour lequel un traitement par CT a été débuté 3) CORSAGE (COlorectal canceRS , AGe and chemotherapy fEasibility ) composée de patients de tout âge atteints de cancer colorectal stade II/III pour lesquels un traitement par FOLFOX6 modifié a été débuté. La faisabilité était définie par une chirurgie faite sans mortalité post opératoire à 30 jours, par une dose égale à celle prévue en réunion de concertation pluridisciplinaire pour la radiothérapie et l’hormonothérapie et par un nombre de cycles égal à celui attendu pour la chimiothérapie et par une réduction de dose au premier cycle ou de dose intensité relative <0,85. L’analyse des facteurs associés à la faisabilité (facteurs oncologiques, gériatriques) a été effectuée à l’aide d’analyses uni et multivariées.RESULTATSChez les 385 patients de ELCAPA (âge moyen, 80 ans), le plan de traitement était faisable pour 86,8% des patients avec un cancer localisé et 66% chez ceux avec métastases. Lorsque l’on considérait la modalité CT, la faisabilité chutait à 70% et 60% alors qu’elle variait entre 100% et 85% pour les autres modalités. Les facteurs associés à la faisabilité de la CT de manière indépendante étaient le fait d’avoir un Performance Status (PS) < 2 (p=0,002) ou un niveau d’autonomie non altéré (p=0,03), d’avoir une bonne fonction rénale (p=0,01) et de ne pas être seul à domicile (p=0,07). Chez les 193 patients d’AGEVIM (âge moyen 75 ans), 3/4 ont eu une CT faisable avec comme facteurs associés la diminution de l’âge (p=0,01), le moindre nombre de métastases (p=0,01), et le PS<2 (p=0,09). Chez les 153 patients de CORSAGE, la faisabilité de la CT était meilleure pour les patients d’au moins 70 ans et de moins de 65 ans par rapport à ceux âgés de 65 à 70 ans (p=0,03) indépendamment du PS (p=0,07), des comorbidités (0,02) et du nombre de médicaments (p=0,04).CONCLUSIONSEn pratique courante, le plan de traitement anticancéreux est faisable chez les patients âgés atteints de cancer mais reste néanmoins variable selon les modalités et le statut métastatique. Le lien entre âge et faisabilité de la chimiothérapie n’est pas univoque même après prise en compte des facteurs gériatriques, du statut fonctionnel et des comorbidités. Les patients avec une indication de chimiothérapie pourraient être ceux à adresser en priorité à l’onco-gériatre en pré-thérapeutique.

  • Titre traduit

    Feasibilty of Cancer Treatment in Elderly Patients


  • Résumé

    INTRODUCTION. The incidence of cancer and mortality rises with age. Cancer treatment strategy is multimodal. In older patients, a geriatrician can perform a Comprehensive Geriatric Assessment( CGA). This CGA can influence cancer treatment decision. The question of feasibility in elderly cancer patients is essential. Definition and measures of feasibility vary widely. Most previous studies focus only on one of the anticancer treatment modalities, mostly chemotherapy, without considering the other modalities. Analyse of feasibility is complexe because it’s a time dependant risk factor, a confounding factor and a mediating factor between the characteristics of the patients (geriatric and oncology) and prognosis.OBJECTIVESObjectives were to assess the frequency of treatment feasibility in real life in older patients with cancer and factors associated with feasibility, in particular the role of age (taking into account together, the nature of the treatment, oncological and geriatric factors).METHODESWe analysed three cohorts: 1) ELCAPA (ELderly Cancer Patient) with cancer patients aged 70 years or older who are referred to geriatric oncology clinics for a CGA before cancer treatment 2) AGEVIM (AGE-VessIe-chiMiothérapie) with metastatic bladder cancer patients aged 70 years or older for whom a chemotherapy was decided 3) CORSAGE (COlorectal canceRS, AGe and chemotherapy fEasibility ) with patients stage II or III colorectal cancer who started FOLFOX 6 regimen. We recorded feasibility of CT (planned number of cycles, or no first cycle dose reduction or relative dose intensity >0.85), surgery (patient alive 30 days after successfully performed planned surgical procedure), radiotherapy and hormonal therapy (planned dose delivered. We conducted univariate and multivariate analyses to identify factors associated with treatment feasibilityRESULTSIn 385 patients of ELCAPA (mean age, 80 years), overall feasibility rate was 86.8% for the group without metastases and almost 66% for the metastases group. For chemotherapy, feasibility was lowest (respectively 70% and 60%). For others modalities, feasibility rates ranged from 100% to 85%. Factors independently associated with chemotherapy feasibility were good Performance Status (PS) < 2 (p=0.002), good autonomy (p=0.03), good renal function (p=0.01) and not to be alone at home (p=0.07). In 193 patients of AGEVIM (mean age 75 years), rate of chemotherapy feasibility was 75%. Factors independently associated were decreasing age (p=0.01), decreasing number of metastases (p=0.01), and PS<2 (p=0.09). In 153 patients of CORSAGE, chemotherapy feasibility was higher for patients 70 years or older and younger than 65 years compared to patients [65-70[years old (p=0.03) independently from PS (p=0.07), comorbidities (0.02) and number of medication (p=0.04).CONCLUSIONSIn real life, planned cancer treatment was feasible in older patients but varied with treatment modality and metastatic status. Relation between age and chemotherapy feasibility wasn’t similar in three cohorts taking account geriatrics factors, functional status and comorbidities. Patient considered for chemotherapy could be preferential referred to geriatric oncology clinics.

Accéder en ligne

bibliorespect


Il est disponible au sein de la bibliothèque de l'établissement de soutenance.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse\u00a0?

  • Bibliothèque : Université Paris-Saclay. Service commun de la documentation. Bibliothèque électronique.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.