Dépenses de santé et arrêts maladie en France entre 2009 et 2012

par Rova Ramandraivonona (Rakotoarson)

Thèse de doctorat en Sciences économiques

Sous la direction de Jean-Hervé Lorenzi.

Soutenue le 05-12-2016

à Paris Sciences et Lettres (ComUE) , dans le cadre de Ecole doctorale de Dauphine (Paris) , en partenariat avec Université Paris Dauphine-PSL (Etablissement de préparation de la thèse) et de Laboratoire d’Economie de Dauphine (Paris) (laboratoire) .

Le président du jury était Xavier Chojnicki.

Le jury était composé de Jacques Pelletan, Eric Demolli.

Les rapporteurs étaient Hippolyte d' Albis, Lionel Ragot.


  • Résumé

    Cette thèse a pour objectif de définir le rôle des dépenses de la branche maladie du système de santé en France, et notamment d’identifier dans quelle mesure les soins représentent un coût ou un investissement. Elle repose sur l’étude des interdépendances entre les soins et les arrêts maladie de plus de cent mille salariés suivis entre 2009 et 2012. Les résultats démontrent la double composante préventive et curative de tout soin.Notre premier travail consiste à identifier le surcoût des soins dû à la mauvaise santé, à partir d’un modèle régressant le coût des soins sur le fait d’avoir été absent en 2012 : il existe alors un coût significatif de ces soins assimilés à de la consommation.A partir d’un modèle de Poisson à inflation de zéros, nous réfléchissons ensuite aux déterminants des arrêts maladie, et notamment au rôle du secteur d’activité dans un portefeuille de salariés du secteur privé. Il apparaît que si la différence de prise d’arrêt reflète des conditions de travail, la disparité dans la durée s’apparente plus à des conditions d’emploi et à un climat social.Nous nous intéressons par ailleurs au rôle préventif des soins, du fait qu’ils réduisent significativement le nombre futur de jours d’arrêt maladie, et ce à travers un modèle de poisson sur données de panel qui prend en compte le problème de condition initiale.Notre dernière classification des comportements de recours aux soins et des arrêts maladie montre le capital santé comme continuum où sont opérés des investissements.

  • Titre traduit

    Health expenditures and sick leaves in France between 2009 and 2012


  • Résumé

    The purpose of this dissertation is to define the role of French healthcare expenditures, and to identify whether care represent a cost or an investment. We use the inter-relationships between care and sick leaves for more than a hundred thousand employees. Results show a combination of preventive and curative impact of any care expenditure.By regressing additional care cost on having declared a sick leave, we highlight the significant cost of care that can be likened to consumption.With a zero inflated Poisson model, we also investigate sick leave’s key factors. In particular we focus on sectors and find that working conditions differentiate probability of sick leave, whereas employment conditions and social environment discriminate between sick leave’s durations.We then examine the preventive role of care, reducing significantly the number of sick leave days for the next year : A Poisson regression model is used where the initial condition problem has been taken into account.In our last approach, we statically classify health care and sick leave behavior to finally show that health capital can be viewed as a continuum for which investments are realized.


Il est disponible au sein de la bibliothèque de l'établissement de soutenance.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Informations

  • Détails : 1 vol. (167 p.)

Où se trouve cette thèse\u00a0?

  • Bibliothèque : Université Paris-Dauphine (Paris). Service commun de la documentation.
  • Disponible pour le PEB
  • Bibliothèque : PARIS-PSL (Paris). Université Paris-Dauphine. Service commun de la documentation : Thèses électroniques Dauphine.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.