Contribution à la définition d’un modèle d’ingénierie concourante pour la mise en oeuvre des projets d’infrastructures linéaires urbaines : prise en compte des interactions entre enjeux, acteurs, échelles et objets

par Charles-Edouard Tolmer

Thèse de doctorat en Génie Urbain

Sous la direction de Youssef Diab.

Soutenue le 07-11-2016

à Paris Est , dans le cadre de École doctorale Ville, Transports et Territoires (Champs-sur-Marne, Seine-et-Marne ; 2015-....) , en partenariat avec Lab'Urba (Champs-sur-Marne, Seine-et-Marne) (laboratoire) et de LAB'URBA / LAB'URBA (laboratoire) .

Le président du jury était Anne Ruas.

Le jury était composé de Youssef Diab, Denis Morand, Bernard Ferriès, Jean-Christophe Castaing.

Les rapporteurs étaient Amin Hammad, Jacques Teller.


  • Résumé

    Le BIM est actuellement en pleine explosion. Il s'appuie sur la progression des outils informatiques. Toutefois, la gestion de l'information au sein d'un projet d'infrastructure nécessite également l'utilisation de méthodologies et de concepts spécifiques comme les notions de « niveau de détail », de « niveau de développement » ou de « niveau d'abstraction ». Ils servent à décrire l'information pertinente à échanger entre acteurs, selon des objectifs de modélisation, en vue de répondre à des exigences identifiées. Dans le contexte spécifique des projets d'infrastructures, ces outils ne sont mal définis, insuffisants et amènent parfois à des modélisations contradictoires.Dans une optique de progression vers une conception en ingénierie concourante, notre travail de recherche apporte une contribution en deux parties. En se basant sur les principes de l'ingénierie système, la première partie consiste en une méthodologie d'identification des exigences à satisfaire et de l'information pertinente pour y répondre et contrôler cette réponse. La seconde partie décrit le modèle conceptuel de données. Il traite de la structuration des objets qui modélisent le projet en lien avec la structuration des exigences. Cette proposition s'accompagne d'une redéfinition de plusieurs types de niveaux existants (de détail, de développement, d'information, d'abstraction, etc.). Ces éléments sont éprouvés sur un projet d'autoroute en milieu urbain.Les échanges d'informations sont au cœur du BIM. Leur précision ainsi que la qualité des informations échangées participent à la réussite tant technique que managériale du projet.Notre proposition méthodologique permet de faire évoluer les pratiques et le regard que le secteur de la construction porte sur l'information qu'il crée. Elle participe également à la numérisation du secteur de la construction

  • Titre traduit

    Contribution to the definition of a concurrent engineering model for the implementation on urban linear infrastructure projects : taking into account the interactions between issues, stakeholders, scales and objects


  • Résumé

    However, the information management within an infrastructure project (road, rail, airport and other civil engineering works) also requires the use of specific methodologies and concepts like the concepts of ”level of detail” , ”level of development” or ”level of abstraction”. They are used to describe the relevant information that have to be exchanged between stakeholders, according to the modeling objectives in order to meet the project requirements. In the specific context of infrastructure projects, these tools are poorly defined, insufficient and sometimes bring to contradictory models.With a view to progress towards concurrent engineering design, our research is a contribution in two parts. Based on the principles of systems engineering, the first part is about to provide a methodology for requirements and relevant information identification to respond and control this response. The second part describes the project conceptual data model : it deals with the structure of the objects that model in connection with the requirements identification. This proposal is accompanied by a redefinition of several types of existing levels (detail, development, information, abstraction, etc.). These inputs are tested on a project of urban freeway in an industrial context.The exchange of information is at the center of BIM. The accuracy and quality of exchanged information participate in both technical and managerial project success. Our proposed methodology allows to change practices and the vision that the construction sector looks forward to the information it creates. It also participates in the digitalization of the construction sector


Il est disponible au sein de la bibliothèque de l'établissement de soutenance.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse\u00a0?

  • Bibliothèque : Communautés d’Universités et d'Etablissements Université Paris-Est. Bibliothèque universitaire.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.