La coopération culturelle franco-algérienne.Les coopérants français en Algérie indépendante.Enseignants des écoles (instituteurs et professeurs) et universitaires (1962-1980)

par Evangelos Laskaris

Thèse de doctorat en Histoire

Sous la direction de Rémi Fabre.

Soutenue le 14-06-2016

à Paris Est , dans le cadre de Ecole doctorale Cultures et Sociétés (Créteil ; 2015-....) , en partenariat avec Centre de recherche en histoire européenne comparée (Créteil) (laboratoire) et de Centre de recherche en histoire européenne comparée (laboratoire) .

Le président du jury était Catherine Brice.

Le jury était composé de Anne Karakatsouli.

Les rapporteurs étaient Lampros Flitouris, Sylvie Thénault.


  • Résumé

    Ce travail sur la coopération culturelle franco-algérienne concerne le développement des relations franco-algériennes après la guerre d'indépendance, de l'ancienne colonie française, de l'Algérie (1954-1962). Dans ce contexte, dans la première partie, les relations politiques et diplomatiques entre les gouvernements des deux pays, la coopération dans l'éducation, les relations culturelles franco-algériennes, aussi bien que les développements politiques et les décisions politiques cruciales qui ont affecté la relation entre les deux pays, sont examinées. Examiner les aspects divers de la coopération avec le nouvel Etat indépendant au niveau gouvernemental et, parallèlement, essayer d'interpréter les relations entre les peuples en tant qu' acteurs de la coopération, dans la deuxième partie du travail. Donc, les relations entre les deux peuples dans le domaine d'enseignement (éducation) sont examinées dans une certaine mesure, aussi bien que si et comment, matériellement et pratiquement, des professeurs, des syndicalistes, les membres d'organisations politiques et des syndicats, d'idéologie anti-impérialiste et révolutionnaire ou les non-révolutionnaires et humanistes, ont contribué à la réconciliation et "la guérison des cicatrices" engendrées par la guerre de 8 ans. De plus, dans la troisième partie de notre travail, les protagonistes de l'ère post-coloniale prennent la parole, pour éclairer leurs expériences de l'Algérie, sous un prisme subjectif et rétrospectif, qui nous permet de tirer des conclusions concrètes et essaye d'interpréter leurs activités et leurs expériences en posant des questions de recherche et choisissant des critères spécifiques. En conclusion, le travail essaye d'alimenter la recherche et le débat, s'étendre dans les sciences sociales, se pencher sur la coopération politique et culturelle des anciennes métropoles (pays coloniaux) avec leurs colonies et la contribution positive que les protagonistes d'histoire peuvent avoir, même dans un cadre micro-historique, en contradiction aux résonances négatives significatives causées par des conflits politiques et des crises.

  • Titre traduit

    The Franco-Algerian cultural cooperation in independent Algeria (1962-1980). Teachers of secondary and higher education


  • Résumé

    This work on the Franco-Algerian cultural cooperation concerns the development of the franco-algerian relations after the war of independence, of the former french colony of Algeria (1954-1962). In this context, in the first part, the political and diplomatic relations between the governments of the two countries, the cooperation in the education, the franco-algerian cultural relations, as well as the political developments and crucial political decisions who affected the relationship between the two countries, are examined. Examining the various aspects of the cooperation with the new independent state at governmental level, in the mean time, the same is attempted to be done with the relations of peoples as actors of the cooperation, in the second part of the work. Therefore, the relations between the two peoples in the domain of education are examined in a very large extent, as well as whether and how, materially and practically, teachers, trade-unionists, members of political organizations and trade unions, of anti-imperialist and revolutionary ideology or non-revolutionary and humanitarian one, worked towards the reconciliation and the “healing of the wounds” opened by the 8-year war. In addition, in the third part of our work, the protagonists of the postcolonial era take the floor, in order to enlighten their experiences from Algeria, under a subjective and retrospective prism, which allows to draw conclusions and attempt to interpret their very activity with specific research questions and criteria. Concluding, the work tries to nurture the research and the debate, spread in social sciences, on the political and cultural cooperation of the former countries-Metropolis (colonial countries) with the countries-colonies and the positive contribution that the protagonists of history can have, even in a micro-historic framework, in contrast with the significant negative resonances caused by political conflicts and crises.


Il est disponible au sein de la bibliothèque de l'établissement de soutenance.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse\u00a0?

  • Bibliothèque : Communautés d’Universités et d'Etablissements Université Paris-Est. Bibliothèque universitaire.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.