Enjeux éthiques, politiques et économiques de la mondialisation : présentation-évaluation

par Donyo Agbenoko

Thèse de doctorat en Philosophie

Sous la direction de Monique Castillo et de Papa Samba Diop.

Soutenue le 30-11-2016

à Paris Est , dans le cadre de Ecole doctorale Cultures et Sociétés (Créteil ; 2015-....) , en partenariat avec Lettres, Idées, Savoirs (Créteil) (laboratoire) .

Le président du jury était Emmanuel Picavet.

Les rapporteurs étaient Jean-Fabien Steck.


  • Résumé

    Le problème que suscite la complexité du débat autour du processus de la mondialisation nous impose un nouveau questionnement du phénomène. En effet, de sa vocation première, essentiellement économiquement, de susciter de l’espoir par la croissance et un bonheur partagés à travers le monde, découle paradoxalement un double visage de peur et de catastrophes. Juridiquement, la mondialisation mobilise les valeurs universelles des droits de l’homme et offre au droit un fondement éthique. Or contrairement à cette vocation universellement éthique du droit, l’homme s’use et s’épuise par des exigences impératives d’être soi. Culturellement s’ouvre aussi des horizons d’une unification enchanteurs des mœurs et habitudes civilisationnelles en même temps qu’une société fragmentée entre des religions et des cultures qui se rivalisent sans merci. Au final, la mondialisation nous enveloppe dans une complexité qui lui est ontologique mais nous impose également de penser une nouvelle politique complexe de civilisation. Car malgré la brutalité compétitive inhérente à l’économie-monde, celle-ci doit faire appel à une nécessité de reconstruire un monde avec les autres dans un élan de reconnaissance ou de solidarité mutuelle. Cette nouvelle inspiration est également valable pour les sociétés africaines qui ont subi son influence. Notre recherche entend rendre compte de la problématique du vivre-ensemble dans nos sociétés contemporaines mais aussi des critiques-interprétatives qui en dérivent.

  • Titre traduit

    The notion of African development in the contemporary African philosophy


  • Résumé

    The problem raises the complexity of the debate around the process of globalization imposes a new questioning of the phenomenon. Indeed, his first vocation economically to create hope for the growthand happiness shared around the world, paradoxically stems two faces of fear and disaster. Judicially, globalization is mobilizing the universal values of human rights and the right offer an ethical foundation. But unlike the universally ethical vocation of law, the man wears and exhausts by imperative requirements to be yourself. Culturally also opens the horizons of a civilizational unification enchanting customs and habits together a fragmented society between religions and cultures that are competing without thank you. Finally, globalization envelops us in a complexity that is ontological him but we also needed to tins of a new civilization of complex policy. For despite the brutality inherent in the competitive world economy, it must call to a need to rebuild a world with others in a burst of recognition or mutual solidarity. The new inspiration is true for African societies that have undergone its influence. Our research intends to account for the problem of living together in our contemporary societies but also interpretative-critical derived therefrom.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse\u00a0?

  • Bibliothèque : Communautés d’Universités et d'Etablissements Université Paris-Est. Bibliothèque universitaire.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.