L’individu en développement

par Karine Prévot

Thèse de doctorat en Philosophie

Sous la direction de Thierry Hoquet.

Le président du jury était Denis Forest.

Le jury était composé de Thierry Hoquet, Denis Forest, Thomas Pradeu, Michel Vervoort, Francesca Merlin.

Les rapporteurs étaient Thomas Pradeu, Michel Vervoort.


  • Résumé

    La définition de l’individu biologique pose problème tant à la philosophie qu’à la biologie. Enparticulier, comment prendre en compte une hiérarchie d’entités diverses, depuis la cellulejusqu’aux communautés ou associations ? De nombreuses analyses s’efforcent de considérerdes degrés d’individualité divers, mais soit elles laissent de côté certains composants del’individualité, les composants abiotiques par exemple, soit elles persistent à considérerl’organisme comme l’individualité typique. Afin de dépasser ces différents biais, noussoutenons qu’une approche pertinente est celle de la biologie du développement. En effet, ledéveloppement, en tant qu’il est l’étude des mécanismes et processus par lesquels l’individu seforme, apparaît comme un outil privilégié pour examiner les facteurs causaux qui rendent raisonde l’individualité biologique, et les hiérarchiser. À travers le concept d’individu endéveloppement, nous nous attachons à définir le développement d’une part et à élaborer uneanalyse critique des études qui ont été menées à son sujet d’autre part. En redéfinissant ledéveloppement à l’aune des interactions – avec les facteurs environnementaux et diversesentités – qui le composent, nous soutenons que la microbiologie est une voie privilégiée à partirde laquelle une refonte du concept d’individu est possible. Nous appliquons enfin lesconséquences de nos analyses à un cas d’étude précis, celui des symbioses aux bactériesWolbachia, et soulignons la nécessité de faire des communautés le niveau d’individualitétypique ainsi que de repenser les modèles du développement individuel

  • Titre traduit

    The developmental individual


  • Résumé

    Defining the biological individual raises questions both for philosophers and biologists. Inparticular, how is it possible to take into account a hierarchy of entities, from the cells to the communities and associations? Many analyses try to consider degrees of individuality, but some of them leave some components out – like abiotic components for instance – whereas otherskeep defining the organism as the typical individual. We think that these views imply biases inthe definition of the individual, that can be solved by the study of the developmental biology.Indeed, development is defined as the study of all the processes involved in the individual’sconstitution. As such, development represents a relevant tool from which the analysis and theselecting of the necessary causes and factors of the individual’s formation can be done. Usingthe concept of “developmental individual”, we first define what development is, and thenformulate a critical analysis of the different conceptions of development. We offer a definitionof the developmental individual based on the different interactions that compose it, and definethe field of microbiology as a relevant way to redesign the concept of the individual. We finallyapply those analyses to a case-study: Wolbachia symbiosis, and show that both the individualand the models used in developmental biology have to be considered from the level of thecommunities.


Il est disponible au sein de la bibliothèque de l'établissement de soutenance.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse\u00a0?

  • Bibliothèque : Université Paris Nanterre. Service commun de la documentation. Bibliothèque virtuelle.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.