Remonter le fleuve de l’empirisme : Louis Jouvet, le comédien et le personnage de théâtre dans les leçons au Conservatoire (1939-1940 ; 1947-1951)

par Ève Mascarau

Thèse de doctorat en Études théâtrales

Sous la direction de Jean-Louis Besson.

Soutenue le 19-11-2016

à Paris 10 , dans le cadre de École doctorale Lettres, langues, spectacles (Nanterre) , en partenariat avec Histoire des arts et des représentations (Nanterre) (laboratoire) .

Le président du jury était Christian Biet.

Le jury était composé de Christian Biet, Marion Chénetier, Marco Consolini, Joël Huthwohl, Jean-Loup Rivière.

Les rapporteurs étaient Marion Chénetier, Marco Consolini.


  • Résumé

    Louis Jouvet a toute sa vie écrit et pensé l’art dramatique, s’essayant à tous les métiers du théâtre, depuis ses débuts en tant que régisseur jusqu’à ses expériences de metteur en scène et bien évidemment d’acteur. Dans ses leçons au Conservatoire, données de 1934 à 1940 puis de 1947 à 1951, il tente de mettre en mots, pour ses élèves, le « mystère » du théâtre, qui ne vit que dans l’instant du jeu et se dérobe sitôt celui-ci terminé. Il construit pour ce faire un édifice mental dont les personnages sont le cœur. Venus visiter les auteurs dramatiques véritables au moment de l’écriture, ils sont ceux dont l’acteur, s’il veut devenir comédien et parvenir à la désincarnation, doit se mettre en quête. Afin de comprendre comment Jouvet invente une logique qui lui permet à la fois de transmettre le fruit de son expérience et de maintenir l’énigme, nous avons procédé à une analyse systématique des classes. De celle-ci émerge non une « méthode » ou un « système » Jouvet mais une pensée moins contradictoire qu’il n’y paraît, portée par un vocabulaire inlassablement repris et d’où émergent de fortes constantes. La première partie de la thèse analyse la pensée générale du théâtre selon Jouvet et la place décisive qu’il accorde aux personnages, de façon à comprendre comment il situe son rôle d’enseignant du premier XXe siècle. La deuxième reprend et développe les différents modes d’approche des personnages dramatiques, selon leur genre, leur auteur et leur type. La troisième envisage plus spécifiquement le temps de la rencontre, dans le jeu, entre le comédien et le personnage, dans une redéfinition du Paradoxe de Diderot, dont Jouvet repense les termes selon la logique poético-mystique qu’il échaffaude.

  • Titre traduit

    Up the river of empirism : the comedian and the character in Louis Jouvet’s classes (1939-1941 ; 1947-1951)


  • Résumé

    Throughout his life, Louis Jouvet reflected on and wrote about the dramatic arts, exercising all of the different trades of the Theatre field, from his beginnings as a stage manager to his experiences as a director and, obviously, as an actor. In his lessons as a teacher at Paris’ drama school, from 1934 to 1940 and from 1947 to 1951, he strived to pass on to his students the “mystery” of the Theatre, alive only in the instant of the play and elusive as soon as it is over. To do so, he erects a mental structure whose pillars are the characters. As the inspirers of the genuine dramatic authors, the characters are the ones every actor must seek if he is to become a comedian and reach disembodiment. To understand how Jouvet invents a structure that would allow him to impart the lessons of his experience and, at the same time, maintain the mystery, we analyzed all of his lessons in a systematic way. From there, what comes to light is not a “Jouvet method” nor a “Jouvet system”, but a vision that’s not as contradictory as it would seem, supported by a very recurring vocabulary, and from which emerge a few strong constants.The Thesis’ first part analyzes Jouvet’s general vision of the Theatre and the key role he assigns to characters, as a means to understand how he defines his role as a teacher during the first half of the XXth century. The second part delves into Jouvet’s different perspectives on characters, according to genre, author and type. The third one explores more specifically the moment in which, through the play, comedian and character meet, in a redefinition of Diderot’s paradox reshaped by Jouvet’s original logic, both logical and mystic.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse\u00a0?

  • Bibliothèque : Université Paris Nanterre. Service commun de la documentation. Bibliothèque virtuelle.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.