Art & Business : from sponsorship and philanthropy to the contemporary process of artification

par Stefania Masè

Thèse de doctorat en Gestion et organisation de l’entreprise

Sous la direction de Geneviève Cohen-Cheminet et de Elena Cedrola.

Le président du jury était Tiziano Vescovi.

Le jury était composé de Geneviève Cohen-Cheminet, Elena Cedrola, Elyette Roux, Géraldine Michel, Gaetano Aiello.

Les rapporteurs étaient Elyette Roux, Géraldine Michel.

  • Titre traduit

    Art & Entreprise : du parrainage et de la philanthropie au processus contemporain d’artification


  • Résumé

    Cette thèse bilingue (anglais-italien) en deux volumes est consacrée aux relations que les entreprises tissent avec le monde de l’art. Nous rendons compte du phénomène dans une Revue Systématique de la Littérature qui a permis l’identification de la relation Art & Entreprise selon neuf axes de recherche, qui vont de la philanthropie au parrainage et à l’artification. Nous définissons ce nouveau concept d’artification en tant que relation entre les artistes contemporains et les entreprises appartenant au secteur luxe de la mode. Pour elles, les arts visuels deviennent une troisième source capable de préserver, aux yeux du consommateur, une valeur de marque minée par les effets de la mondialisation et des fusions acquisitions qui ont transformé le secteur luxe de l’industrie de la mode. Les entreprises adoptent un Processus d’Artification visant à transformer leurs produits en œuvres d’art, et deviennent des acteurs nouveaux dans les arts. Après une étude de cas consacrée à l’entreprise française Louis Vuitton, nous testons ce que nous nommons un Effet d’Artification, par le biais d’une expérience-sondage, qui a pris la forme de questionnaires distribués à un échantillon de 880 consommateurs français, au sein du laboratoire INSEAD SORBONNE BEHAVIOURAL LAB. Nous avons testé l’Effet d’Artification en utilisant le modèle de Customer-Based Brand Equity et de la mesure de l’échelle esthétique. Les résultats et leur analyse statistique détaillée montrent que les arts visuels jouent le rôle de troisième source capable de changer la valeur de la marque. Le Processus d’Artification a donc la capacité d’agir en tant que stimulus sur la perception du luxe auprès du consommateur final, réel ou potentiel.


  • Résumé

    In a two-volume bilingual dissertation in English and in Italian, we research the way companies weave relationships with the art world. First, we account for this phenomenon through a Systematic Literature Review. It allows us to identify the relational Art & Enterprise forms in nine areas of research spanning from sponsorship to philanthropy and to artification. We define this new concept as a specific relational mode between contemporary artists and business enterprises which is frequent in luxury fashion. The visual arts become a viable third source capable of maintining brand value for consumers who are ever more sensitive to a loss in luxury brand value. It is caused by globalization and the frequent mergers and acquisitions that are transforming the luxury sector in the fashion industry. Luxury businesses’aim is to elevate their products into objects of art. Process of Artification additionally results in their acting as key players in the art world. After a case study of French company Louis Vuitton, we finally test what we term Artification Effect by carrying out a consumer-based survey: with the help of INSEAD-SORBONNE BEHAVIOURAL LAB, we designed a survey with questionnaires distributed to an 880 French-consumers sample. We tested the Artification Effect through the model of Customer-Based Brand Equity and The Measurement of the Aesthetic Scale. The results and our in-depth statistical analysis prove that the visual arts effectively play the role of third source capable of changing the value of a brand. The Artification Process therefore acts as stimulus eliciting the perception of luxury in the end or potential consumer.


Le texte intégral de cette thèse n'est pas accessible en ligne.
Il est disponible au sein de la bibliothèque de l'établissement de soutenance.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse\u00a0?

  • Bibliothèque : Université de Paris-Sorbonne. Service commun de la documentation. Bibliothèque électronique.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.