Le refus en interaction : une approche syntaxique et séquentielle de la négation

par Biagio Ursi

Thèse de doctorat en Sciences du langage

Sous la direction de Véronique Traverso et de Sandra Teston-Bonnard.

Soutenue le 20-12-2016

à Lyon , dans le cadre de École doctorale Lettres, langues, linguistique, arts (Lyon) , en partenariat avec Interactions, corpus, apprentissages et représentations (Lyon, Rhône) (équipe de recherche) et de Université Lumière (Lyon) (établissement opérateur d'inscriptions) .

Le président du jury était Nathalie Rossi-Gensane.

Le jury était composé de Renata Galatolo.

Les rapporteurs étaient Arnulf Deppermann, Stefan Pfänder.


  • Résumé

    Ancrée dans une perspective interactionnelle, cette thèse présente une analyse du phénomène de refus. À partir de sa caractérisation en tant que deuxième partie de paire adjacente, nous avons constitué une collection d’occurrences, issues de corpus audiovisuels documentant plusieurs types d’interaction (conversations entre amis, préparations de repas, interactions en site commercial, visites guidées). Nous avons proposé une transcription détaillée des extraits retenus, qui rend compte des productions verbales ainsi que de la multimodalité. Sous le double angle de vue de la linguistique interactionnelle et de la macrosyntaxe aixoise, nous avons mené une analyse combinée afin de proposer des caractérisations à la fois séquentielles et syntaxiques des actions initiatives et réactives dans les échanges comportant un refus. La première partie analytique de la thèse porte sur le refus d’un objet, la deuxième partie examine le refus d’une réponse incorporée dans la formulation d’une demande de confirmation. Nous avons ainsi fait dialoguer dans une démarche opérationnelle deux approches qui opèrent dans le champ de la langue parlée en interaction. Les analyses multimodales et interactionnelles nous ont conduit à l’individuation de motifs séquentiels, pour lesquels nous avons également pu dégager une caractérisation macrosyntaxique. Dans ce travail, la négation est étroitement liée à la réalisation du refus, elle est considérée à la fois à travers les ressources verbales qui permettent de l’exprimer et dans ses manifestations physiques (secouements de tête, gestes manuels, expressions mimiques).

  • Titre traduit

    Rejection in interaction : towards a syntactic and sequential approach to negation


  • Résumé

    Our research focuses on rejection in conversation, from an interactional linguistic perspective. Rejection is sequentially characterized as a second pair part. Our analysis is based on a collection of instances from naturally occurring video data (ordinary conversations, dinner conversations, interactions in commercial settings, meal preparations, guided tours). We propose a fine-grained transcription of conversational excerpts, taking into account multimodal and verbal resources. From a perspective relying on interactional linguistics and Aix macrosyntax, we carry out a mixed analysis in order to study both sequential and syntactic characterizations of initiative and reactive actions in sequences involving rejection.The first part of our study focuses on the rejection of concrete offers dealing with objects, the second part concerns rejections of candidate answers dealing with confirmation requests. Our research is grounded in talk-in-interaction and we mobilize two approaches that operate in this field. The multimodal and interactional analysis allows us to highlight sequential patterns, which can also be characterized in macrosyntactic terms. In our data, negation is closely connected to the realization of rejection: it is considered both through the verbal resources that enable it to be expressed and in its physical manifestations (head shakes, hand gestures, facial expressions).

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse\u00a0?

  • Bibliothèque : Université Lumière (Bron). Service commun de la documentation. Bibliothèque universitaire.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.