La littérature sapientielle sous Sanche IV (XIIIe - XIVe siècles, Castille) : écriture et enjeux

par Sylvie Robert

Thèse de doctorat en Études ibériques et ibéro-américaines

Sous la direction de Ghislaine Fournès.

Soutenue le 05-07-2016

à Bordeaux 3 , dans le cadre de École doctorale Montaigne-Humanités (Pessac, Gironde) , en partenariat avec AMERIBER-Amérique latine, Pays ibériques (Pessac, Gironde) (laboratoire) .

Le président du jury était Patricia Rochwert-Zuili.

Le jury était composé de Ghislaine Fournès, Charles Garcia, Corinne Mencé-Caster, Olivier Biaggini.

Les rapporteurs étaient Charles Garcia, Corinne Mencé-Caster.


  • Résumé

    En accord avec mes intérêts scientifiques, j’ai décidé, dans le cadre de ce travail doctoral, d’étudier un corpus correspondant règne de Sanche IV, roi de Castille et du León de 1284 à 1295, et constitué des quatre œuvres suivantes qui, à l'instar du Sendebar ou du Calila e Dimna antérieurs, exploitent toutes les ressources de l'exemplum afin d'enseigner certes mais aussi de captiver le lecteur : El Libro del Tesoro, El Lucidario, El libro del consejo e de los consejeros et Los Castigos de Sancho IV. Bien que chacun de ces livres ait été l’objet d’études ponctuelles intéressantes, ce groupement de textes n’avait, jusqu’à présent, bénéficié d’aucune grande étude monographique et appelait donc une analyse approfondie. Ces quatre ouvrages, d’origine spatiale et temporelle différente, se sont construits selon les mentalités et les pratiques de l’époque, c’est-à-dire en réutilisant, en retravaillant la matière des sources par des ajouts, des corrections, des suppressions en fonction des visées de l’auteur ou du promoteur de l’œuvre. Cette réappropriation des sources et des modèles correspond à une finalité plus ou moins évidente ou avouée, notamment si l’on en juge à l’aune du « molinisme », pensée politique du début du XIVe siècle. Les œuvres de cette période sont, en effet, soit écrites soit commanditées par le roi ou la régente, Marie de Molina. En outre, on connaît suffisamment le rôle joué par l’Archevêque de Tolède et l’importance de la pensée religieuse dans la constitution et la consolidation du « molinisme », pour parier sur l’existence d’un discours renvoyant à l’éthique chrétienne, à la morale ou à la philosophie. J’ai donc analysé la nature du projet moral, religieux et politique qui sous-tend cette littérature sapientielle. L’analyse des textes du corpus prend en compte, dans un premier temps, la structure des ouvrages et du cadre narratif, afin de définir la voix auctoriale, c’est-à-dire celle qui choisit sources et modèles et se les réapproprie : il s’agit de mettre en lumière un mode de pensée spécifique et des intentions particulières. Dans un deuxième temps, j’ai confronté ces textes aux contextes, notamment historique, si prégnant pendant le règne de Sanche IV et la régence, pour en extraire le sens politique et idéologique, moral, religieux ou philosophique. Enfin, une des finalités de ce travail de thèse est de comprendre comment, à partir de la réécriture des sources, traités, écrits religieux, auteurs classiques, exempla… s’est réalisé ce que l’on doit considérer comme un renouvellement de la production sapientielle. La thèse permet, grâce à une confrontation croisée entre histoire et littérature, de dégager l’évolution de la littérature sapientielle médiévale en castillan, et, parallèlement, de mettre en lumière la vision culturelle et morale, politique et sociétale promue par le roi Sanche IV et soutenue ensuite par Marie de Molina.

  • Titre traduit

    The wisdom literature under Sancho IV (Castile, 13th-14th century) : Writing and Stakes


  • Résumé

    In line with my centres of scientific interest, I have decided to examine a corpus corresponding to the reign of Sancho IV, namely El Libro del Tesoro, El Lucidario, El libro del consejo e de los consejeros and Los Castigos of Sancho IV. Although interesting individual studies have been produced on each of these books, the collation of the four texts has not hitherto benefited from any in-depth monographic study. These four works, all of different origin in time and space, were put together according to the mind-sets and practices of the time, by revisiting the source material by means of additions, corrections and deletions according to the author’s intentions. Such reworking of the sources and models corresponds to a more or less self-evident or openly admitted purpose, given that these works were either written or commissioned by the king. It is therefore essential to question the nature of the political project underlying this sapential literature. The initial analysis of the texts takes account of their structure and narrative framework in order to define the voice of the author, that is to say who chooses and takes on the relevant sources and models. Secondly, these texts need to be set against their context, especially their historical context, in order to highlight their political, ideological, moral, religious or philosophical meaning. Finally, one of the aims of this thesis is to understand how, as from the-re-writing of the sources, treatises, scriptures, classic authors and other exempla, what can be considered as a renewal of sapiential or wisdom literature actually came about. Thanks to such a cross-matching of history and literature, the thesis should evidence the evolution of sapential literature and throw light upon the cultural, moral, political and social vision promulgated by king Sancho IV and upheld by Maria de Molina.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse\u00a0?

  • Bibliothèque : Université Bordeaux Montaigne. Service Commun de la Documentation. Bibliothèque électronique.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.